La chefferie du Canton de l’Adar a pour premier chef Agabba. Ce grand conquérant dont le Lycée de Tahoua porte aujourd’hui le nom (Lycée Agabba) est le fils de Mohamed El Moubarak Sultan de l’Air (1687-1720) qui lui-même est issu de la lignée des Istambulawa.

« Un jour, le prince Agabba, fils du Sultan d’Agadès Mohammed Al Mubarak vint à Surame, la capitale du Kabi (Nigéria), pour vendre des chevaux ; il était accompagné de quelques hommes. Il alla directement à la cour de roi, un nommé Kanta car il était prince et, de ce fait, devait se faire héberger par le roi, comme il est de coutume. On l’introduisit auprès de Kanta qu’il trouva occupé à son jeu favori, le dara (sorte de jeu de dames sur le sable). Le roi leva la tête, inspecta le prince dont il remarqua la tenue  plus que modeste, puis continua son jeu en répétant : Ashe a na dan sarki da taggo ? (Est-ce possible, un prince vêtu d’un taggo (habit d’homme, court, à encolure circulaire et manches courtes porté surtout par les talakawa et pour le travail). Agabba et ses hommes restèrent  debout un temps assez long, puis  Kanta donna l’ordre de les héberger et acheta tous leurs chevaux.

Agabba revint dans l’Aïr avec ses hommes, mais les paroles moqueuses de Kanta ne cessèrent de le courroucer. Arrivé à Agadès, il rapporta à son père les insultes de Kanta  et dit son désir d’aller l’affronter. Al Moubarak lui répondit qu’il était lui-même incapable de se mesurer à Kanta. Agabba insista tant et si bien qu’il finit par convaincre son père ».

C’est ainsi que Aggaba organisa et conduisit la guerre contre le Roi Kanta (Roi de Kabi) en Mars ou Avril 1674 et l’atteignit dans une mare pour le décapiter. D’où la célèbre louange de Sarkin Adar Kuykuyun Tanshaman, Koya babba Kurma. Après sa victoire  sur Kanta en 1721, Agabba fils du Sultan d’Agadès Mohammed Al Moubarak, installa son règne sur l’Adar qui était jadis vassal de Kanta.

Après la mort de Muhammad al-Mubarek père de Aggaba, ce dernier fut nommé Sultan de l’Aîr. Le nouveau Sultan qui était de surcroit Sultan d’Adar, et l’union des deux pays ne pouvait manquer de renforcer le poids de la dynastie. Pour contrôler l’Adar, Aggaba installa son frère cadet Saleh, avec un contingent de guerriers et même un embryon de cour puisqu’il est question de son premier ministre [Wizir].

La Première capitale (Birni Adar)  fut Daraï dans le canton actuel de Garhanga (Département de Keita).

La conquête de l’Adar par les Istambulawa fut l’occasion d’une nouvelle et importante immigration des peuples issus de l’Aïr mais qui cette fois-ci n’étaient ni Azna ni Haussa pour la plupart.

C’est ainsi qu’en quittant l’Aïr,  Le Sultan Aggaba était en compagnie de douze (12) Tribus : Lissawan, Imiskikian, Inussufan, Tawantakat, Tanzamawa, Ighawallan, Ibelkoreen, Katarawa, Watsakkawa, Enadan, Ikanawan et les griots.

L’Adar Précolonial comprenait les départements de Tahoua, Keita, Bouza, Illéla et certains villages du canton de Dogarawa.

Les capitales de l’Adar furent successivement, Daraï (1687-1749), Azaou (1749-1814) à 15km à l’Ouest d’Illéla) et Illéla (depuis 1814).  30 Sarakounan Adar se sont succédés au trône  à  commencer  par Agabba Mohamed El Moubarak fils du Sultan de l’Aïr (1687- 1720).

TRENTE ET UN (31) SARAKOUNAN ADAR SE SONT SUCCEDES DE 1720 A NOS JOURS CE SONT :

  1. Agabba Mohamed El Moubarak Sarkin Adar : 1720 – 1738
  2. Mohamed Damo Agabba : 1738- 1745
  3. Alhaji Baba: 1745-1749
  4. Mallam Almoustapha Damo Agabba : 1749-1795
  5. Hamidin Mohamed Damo Agabba: 1795-1804
  6. Ibrahim Mohamed Damo
  7. El Falil Hamidin Mohamed Damo
  8. Chérif Ibrahim Mohamed Damo
  9. Mohamed Mallam Almoustapha
  10. Ahamed Bida Mallam Almoustapha
  11. Alio Mallam Almoustapha
  12. Haladou Mallam Almoustapha Damo
  13. Hamma Mallam Almoustapha Damo
  14. Agabba Mallam Almoustapha Damo
  15. Dashirou Mallam Almoustapha Damo
  16. Haladou Alio Mallam Almoustapha
  17. Yacouba Mallam Almoustapha
  18. Mazaougé Yacouba Mallam Almoustapha
  19. Izzou Yacouba Mallam Almoustapha
  20. Wachar Yacouba Mallam Almoustapha
  21. Almubarak Yacouba Mallam Almoustapha
  22. Boubé Almubarak
  23. Boube Yacouba Mallam Almoustapha
  24. Izzou Wachar: 1899-1900
  25. Issoum Wachar: 1900-1902
  26. Attou Wachar: 1902-1915
  27. Tshofo Wachar: 1915-1920
  28. Boubé Wachar : 1920-1934
  29. Oumani Attou : 1934-1990
  30. Kadi Oumani : 1990- 2013
  31. Elhadji Yacouba Habibou Oumani Attou : Depuis l’élection le 5 janvier 2014, il est le 31ème Sarkin Adar.

CANTON D’ILLELA

Le Canton d’Illéla englobe comprend les départements de Bagaroua et d’Illéla. Il compte 4 communes : Illéla, Badaguichiri, Tajaé et Bagaroua. Sa superficie est de 6933Km² et sa population est estimée à 334 755 habitants en 2011 (selon 4e RGPH 2012) repartis dans 200 villages administratifs. Cette population est composé de Haoussa, Touaregs, Peuls et Zarma.

Le Canton d’Illéla est limité :

Au Nord par les départements de Tahoua et Keita

A l’Est par le département de Bouza

Au Sud par le Département de Konni et Malbaza

A l’Ouest par le département de Doutchi.

 

Extrait d’une communication du Pr. Djibo Hamani  à l’occasion de l’intronisation de Feu Kadi Oumani

(Nigerinter Magazine N°007)