Le Premier vol transportant 504 nigériens émigrés en Libye, a atterri mercredi tard dans la soirée sur le tarmac de l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey.  Ces compatriotes qui ont fui ‘’ l’enfer libyen’’ ont été accueillis à leur descente d’avion par des membres du Gouvernement et des représentants de l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).

Dans un communiqué de presse publié par le Ministère en charge des Affaires Etrangères, le Gouvernement a décidé d’organiser, avec l’appui de l’OIM des rotations aériennes pour rapatrier les nigériens émigrés en Libye, et désireux de rentrer volontairement au Niger.
Ainsi, l’Ambassade du Niger à Tripoli, a d’ores et déjà enregistré plus de 4000 candidats au retour volontaire.

Des avions ont été affrétés sur fonds propres de l’Etat pour les rotations dont la 1ère, avec 504 sur les 525 personnes prévues, est intervenue mercredi 06 décembre 2017.

Le gouvernement du Niger travaille, conforment aux instructions expresses du président de la république sur les mesures d’accompagnement ponctuel et de réinsertion socio-économique de ces bras valides notamment avec l’accompagnement de l’OIM et l’Union Européenne(UE) à travers des Mécanismes de Réponse et Ressources pour les Migrants(MRRM).

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de  la Sécurité Publique , de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, a, au nom du Président de la République, Issoufou Mahamadou et du Gouvernement, souhaité  la chaleureuses bienvenue  aux rapatriés composés  essentiellement des jeunes hommes et des femmes avec leurs enfants , avant de les  rassurer que toutes les mesures ont été prises  pour faire en sorte que leurs séjour à Niamey soit le plus bref possible. Par ce que, selon lui, des bus ont été mobilisés pour que chacun d’entre eux, soit acheminé directement chez lui.

«  Nous savons que ces dernières semaines ont pu  être difficiles pour vous, mais ces peines que vous avez endurées,   sont aujourd’hui, finies et chacun d’entre vous va rentrer chez lui en espérant que vous aurez les  meilleures conditions d’accueil et que vous continuerez  à vous battre tous comme vous vous êtes battus en Libye, à la recherche d’une   vie qui n’a pas été possible pour les raisons que tout le monde sait », a déclaré  Mohamed  Bazoum.

Ce dernier a par la suite salué la coopération particulièrement fructueuse avec l’OIM dont le concours ‘’ a permis d’assurer un bon retour de nos compatriotes au bercail’’.

Interrogés sur place, les émigrés ont raconté, dans une colère à peine contenue, les souffrances qu’ils ont endurées en Libye, et affirmé ‘’ ne pas retourner’’… du moins pour l’instant.
Plus d’1 million de nigériens vivent en Libye, selon le Ministres en charge des Affaires Etrangères récemment interpellé par le Parlement sur une question liée ‘’à la vente aux enchères de migrants africains noirs comme des esclaves’’ dans ce pays avec lequel le Niger partage une frontière commune.

ANP