Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé mercredi, 13 décembre 2017 à Paris, la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la Table Ronde pour la mobilisation de financements pour la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social  du Niger  (PDES 2017-2021).

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du Président du Tchad SEM Idriss Deby Itno, celui de la Mauritanie, SEM Mohamed Ould Abdel Aziz et du Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République Française, Représentant de la France.

Dans un discours, le Président Issoufou Mahamadou a rappelé que le Niger avait présenté, à Paris, en novembre 2012, le plan de développement économique et social du Niger pour la période 2012-2016, soulignant que « la mise en œuvre de ce plan a été un succès, en dépit des obstacles qui se sont dressés sur notre chemin »

« Le nouveau plan de la renaissance du Niger est bâti sur les hypothèses suivantes: un taux de croissance économique annuel moyen de 5, 9% pour le scénario de base et de 7,3%pour le scénario optimiste ; un taux d’inflation inférieur à 3%, un déficit budgétaire global de 4% en 2020 ; un taux de pression fiscale, en 2021, de 18,2% pour le scénario de base et 20,3% pour le scénario optimiste », a dit le Chef de l’Etat.

Le plan de la renaissance est porteur d’une croissance qui sera inclusive, et profitera aux couches sociales les plus défavorisées, a-t-il affirmé.  Il  contribuera à l’éradication de la faim ainsi qu’à la réduction de la pauvreté et des inégalités, a ajouté SEM Issoufou Mahamadou.
Le Chef de l’Etat a précisé que les ressources internes permettent de couvrir 60% des dépenses publiques, tout en fondant « l’espoir que la présente table ronde nous permettra d’en mobiliser le solde».

« La mobilisation de l’ensemble de ces ressources permettra de créer les conditions d’une renaissance culturelle en vue de la modernisation sociale, politique et économique du pays, de disposer d’institutions démocratiques fortes, d’équiper le pays en infrastructures, d’éradiquer la faim et de combattre la pauvreté, d’éduquer, de former et de soigner les Nigériens, de leur assurer l’accès à l’eau et l’assainissement, d’offrir de nombreux emplois notamment pour les jeunes », a-t-il indiqué.

 

Presidence.ne

Niger Inter

GRATUIT
VOIR