Le 1er décembre 2017 au siège de la VOA de Niamey a eu lieu la projection d’un film documentaire intitulé « TATTAKI ZUWA GA BAKAR AKIDA » réalisé par la VOA sur les conséquences de l’avènement de BOKO HARAM. Cette projection suivie d’une discussion a permis de réunir au bureau de la VOA de Niamey pendant  deux heures de temps le ministre de la défense, M. Kalla Moutari, le rédacteur en chef du service hausa de la VOA, M. Aliyu Mustapha Sokoto, des acteurs de la société civile, des hommes de médias, des oulémas et bien autres invités.

Ce film documentaire de 51 minutes a été l’occasion pour beaucoup de participants à prendre connaissance que  l’extrémisme violent provoque généralement des sentiments d’incompréhension, de douleur et de colère. Il dépeint l’histoire de BOKO HARAM du début à la fin,  la façon dont il influence leur vie actuelle des nigérians. C’est un film qui informe, éduque et sensibilise – l’histoire de BOKO HARAM et ses conséquences racontée par les victimes eux-mêmes.

Alors, il ne suffit pas de lutter contre l’extrémisme violent, il faut le prévenir. L’extrémisme radical n’est pas inné. Il est créé, alimenté. Le processus de radicalisation  doit être désamorcé en premier lieu, par les droits de l’homme et le principe de la légalité, par le dialogue au-delà des frontières, par l’autonomisation des jeunes femmes et des jeunes hommes, et par une action commençant le plus tôt possible, dès les bancs de l’école. Aliyu Mustapha Sokoto et ses invités ont fait des échanges fructueux à cette occasion. Belle initiative de la VOA.

Azahi Souleymane