Le Mouvement Patriotique Nigérien (MPN Kiishin Kassa) d’Ibrahim a célébré dimanche 31 décembre dernier second anniversaire à Dosso. Le moins qu’on puisse dire cette cérémonie a été impressionnante. Un succès éclatant pour cette très jeune formation politique qui force l’admiration dans le gotha politique nigérien.

Malgré la fronde engagée par Sani Atiya et ses sbires à la veille du premier anniversaire de ce parti dans le but de le perturber et discréditer son jeune leader Ibrahim Yacouba, le MPN KIISHIN KASSA ne cesse de briller au firmament de la classe politique nigérienne. Ce deuxième anniversaire comme le premier vient de mettre en évidence la très fulgurante ascension du parti aux couleurs du ‘’cube magi’’.

Ces masses de femmes et jeunes MPN KIISHIN KASSA impressionnent. Ce qui frappe l’observateur averti de la scène politique nigérienne, c’est justement la présence massive de ces jeunes et femmes et notamment d’une frange de ceux qu’on pourrait considérer avant l’avènement du Kiishin Kassa comme des ‘’abstentionnistes’’  et citoyens indifférents à l’activisme politique. C’est tout ce beau monde qu’Ibrahim Yacouba et ses camarades du présidium ont su mobiliser et intéresser autour de leur projet de société qui met les jeunes et les femmes en avant dans leur lutte politique. Et dans ce sens, Ibrahim Yacouba a dit dans son speech que : « les femmes et les jeunes ce n’est pas l’avenir. Les jeunes et les femmes c’est le présent ». Ce 2ème anniversaire du MPN KIISHIN KASSA a été également marqué par la  signature du protocole de fusion entre le MPN KIISHIN KASSA de Ibrahim Yacoubou, le PUND SALAMA d’Akoli  Dawel et le  RSV NIIMA d’ Adamou Garba. Un véritable coup de maitre tant le MPN fait rêver des Nigériens !

Le MPN KK, un parti qui compte sur l’échiquier national

Le score du MPN Kiinshin Kassa à la présidentielle et aux dernières législatives  avait a été impressionnant. Comment en 57 jours de naissance ce parti a pu s’organiser pour battre à plate couture des vieux briscards de la politique nigérienne tant à la présidentielle qu’aux législatives ? Ce résultat n’était que le reflet de la clairvoyance et de la vision très pertinente des leaders de ce parti sous les auspices d’Ibrahim Yacouba. Ce dernier pour qui ‘’… en politique ou en relations sociales il faut être très humble et réservé pour  garder  de l’espace pour demain et après-demain’’ a les qualités d’un leader qui maitrise les dynamiques sociales et politiques du moment. Très Intelligent avec un sens élevé de la répartie, Ibrahim Yacouba est un homme qui réussit ses missions. A preuve : en syndicalisme comme en politique, Iyac, comme l’appellent ses intimes, a toujours impacté positivement les choses à lui confiées. C’est sous sa gouverne que le syndicat des douanes a pu disposer d’un imposant siège social et bien d’autres acquis améliorant ainsi la situation de cette corporation. Son passage au ministère des Transports a été soldé d’un témoignage officiel de satisfaction par les cadres et agents de ce département. Au cabinet du Président de la République, son passage reste mémorable et malgré la mécompréhension d’hier ses collaborateurs ne disent que du bien de l’homme. Aujourd’hui aux affaires étrangères, il mène à merveille la diplomatie d’avant-garde du président Issoufou.

 Porteur d’un leadership de qualité, face à l’épreuve du pouvoir durant la campagne électorale au premier tour de la présidentielle, en soutient à Sani Atiya emprisonné, Ibrahim Yacouba n’a jamais été aussi dur contre Issoufou et son régime. Il était prêt à se sacrifier pour cet analphabète populiste en conflit avec les valeurs du savoir être et de vie associative.

Il confia d’ailleurs à Niger Inter Magazine : « Je n’ai absolument aucune rancœur et rancune contre qui que ce soit. Je ne serais pas à la hauteur de mes responsabilités et mes ambitions si je peux fonctionner par la rancœur  et la haine. Jamais. Je remercie Dieu de me donner un cœur aussi gros. Je ne le dis pas spécialement  aujourd’hui, je l’ai répété partout depuis que nous avons créé le parti. J’ai dit dans tous les meetings que moi personnellement je  pardonne. On ne peut pas évoluer en politique, au  service des nigériens et se croire à l’abri des situations comme celles-là. Si demain je devais  prendre de nouveaux coups, j’assumerais et j’avancerais Inchallah. Mais ce sera toujours   sans rancune.  » Et le jeune leader altermondialiste d’hier de préciser son fil conducteur : «   Mais s’il y a une chose sur laquelle je ne changerai jamais : c’est bien mon engagement pour le Niger. Pour cela toute autre chose, toute autre considération me parait secondaire. Pour le Niger, je ne ferai ni l’économie de mon énergie, ni l’économie de mon engagement. »

La présence de toutes les obédiences de la classe politique à ce deuxième anniversaire du MPN KIISHIN KASSA est un gage de la pondération de son leader et l’estime et la considération des uns et des autres à l’endroit du MPN. Déjà 5ème en termes de poids politique au sein de l’échiquier politique nigérien, le parti MPN est sans conteste une organisation des masses avec laquelle il faudrait désormais compter.

Elh. M. Souleymane