Les pays du G5 Sahel, le Mali, le Tchad, le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie, ont annoncé lundi, 08 janvier, à Bamako la création d’un fonds fiduciaire pour gérer l’aide promise à leur force conjointe antidjihadiste.

Cette décision intervient une semaine avant une nouvelle rencontre à Paris entre Etats membres et pays donateurs.

Pour la gestion transparente de ce fonds, il sera doté de deux organes, un comité de soutien et un comité de contrôle ouvert aux partenaires bilatéraux et multilatéraux. 294 millions d’euros ont déjà été promis à la force antidjihadiste du G5 Sahel, a rappelé lundi le ministre burkinabè Alpha Barry.

L’Union européenne s’est notamment engagée pour 50 millions d’euros, les États-Unis ont promis 60 millions de dollars sous forme d’aide bilatérale, et l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis respectivement 100 et 30 millions d’euros.

fianancialafrik.com