Dans cette interview accordée au journal Le Souffle Maradi, Ibrahim Yacouba se lâche. Il répond sans complexe à des questions aussi gênantes sur ses ambitions personnelles, « la distance » qui le sépare de ses militants, jusqu’aux moqueries des adversaires politiques qui traitent son parti de « arome Maggi ».

Question : Monsieur le président, en parlant du 2e anniversaire  de votre parti à Dosso le 31 décembre dernier, les commentateurs ont été unanimes .Vous avez réussi une « démonstration de force »… Etait-ce déjà votre objectif ?

Ibrahim Yacouba : Non, non ! Loin de là. On avait des objectifs assez modestes pour ce deuxième anniversaire. On voulait juste célébrer un évènement heureux à notre manière. Donc on n’était pas parti à Dosso pour impressionner qui que ça soit…Vous savez, en toute occasion et de tout temps, nous avons considéré l’humilité comme une valeur essentielle, à titre individuel ou collectif.

 Tout de même, là ça a été  très impressionnant…On a vu les images à la télé et sur les réseaux sociaux !

Ibrahim Yacouba : Oui, en effet et très franchement les militants du MPN ont été exemplaires. J’ai tout aussi été surpris qu’émerveillé par un tel degré de mobilisation. C’est un signe incontestable de développement prodigieux de notre parti.

Je salue au passage tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de cet évènement. Je dis Merci aux jeunes et aux femmes qui ont fait  de  ce parti ce qu’il est aujourd’hui. Je salue aussi nos amis et camarades du PUND Salama et du RSV Ni’ima qui viennent de décider de former, avec nous, un seul et même parti, et cela en toute responsabilité et en toute conscience.

C’est une  grande fierté pour nous de réussir cette fusion. Accueillir en son sein l’intégralité, non pas d’une, mais de plusieurs formations politiques, est incontestablement un indicateur de performance ; Au demeurant, je reste convaincu que c’est un moyen de renforcer la démocratie dans notre pays.

Vous conviendrez avec moi et là je sais que les observateurs avertis de la situation politique nigérienne savent que le ralliement de ces Partis au MPN est tout un symbole ; ils ont tous un fonds politique indélébile sur la scène politique nationale. Le RSV est porteur d’une thématique de préoccupation et de portée mondiale (l’écologie) et dont la constance dans le combat national est irréfutable. Les dernières mesures prises par le Conseil des Ministres relativement à la protection de la ceinture verte en témoignent, si besoin en est, du pragmatisme et du bien-fondé de ce combat.

Quant au PUND SALAMA, c’est quand même le premier Parti extra parlementaire avec deux listes régionales validées pendant les élections de 2016.

Au MPN, nous avons une profonde considération pour ces deux partis  et tous leurs militants, et je vous assure que nous ferons tout pour que ce nouveau parti soit une valeur ajoutée pour la démocratie et le progrès dans notre pays.

J’ose espérer que notre parti continuera à jouer ce rôle de creuset où d’autres formations politiques viendront fusionner ou s’allier avec nous pour renforcer cet engagement que nous avons en commun, celui de construire autrement un Niger émergent. En tout cas nous restons ouverts à toutes et à tous…

… Justement quelle évaluation faites-vous aujourd’hui de l’évolution de votre parti deux ans après ?

Ibrahim Yacouba : Je peux vous dire, avec toute la retenue possible, que le MPN Kiishin Kassa est un parti qui est droit dans ses bottes, concentré sur ses objectifs et qui s’est donné pour mission de contribuer activement à l’avènement d’un Niger plus patriotique et inclusif, première étape à nos yeux pour un développement endogène de notre pays…Mais pour reprendre une analyse que j’ai entendue sur les médias, je dirais que le MPN KK, de part l’image qu’il a donné de lui-même à Dosso, a montré qu’il a atteint un certain niveau dont nous pouvons être fiers. Rappelez-vous quand même que notre place de 5e aux présidentielles et 6e aux législatives, toutes ces performances, ont été réalisées en seulement 57 jours. Je dis bien 57 jours et dans des conditions d’adversité particulièrement fortes en son temps. Cela suffit amplement comme instrument d’évaluation.

Nous sommes, certes dans la phase de l’implantation véritable de nos structures mais en termes de présence sur le terrain je puis vous assurer en l’espace de ces deux années, il n’y a pas une localité de notre pays y compris à l’extérieur où notre Parti n’est pas présent. Les dernières élections générales en ont fait la parfaite illustration. Dans n’importe quelle contrée du Niger ou dans n’importe quel pays étranger, il s’est trouvé des nigériennes et des nigériens pour voter MPN. Nous sommes tout aussi conscient que faire  grandir le parti est non seulement titanesque, mais aussi parsemé de plein d’obstacles, mais rien ,absolument rien n’est impossible quand on y croit et quand on s’y engage. C’est mon état d’esprit et c’est surtout, celui de chacune et chacun des militants du MPN.

Il y a un immense travail à faire et nous connaissons parfaitement  nos forces et nos faiblesses. Nous connaissons nos actions prioritaires à réaliser .et nous les aborderons avec sérénité et courage.

C’est pour cela que nous nous attelons à mieux structurer cette présence à travers des bureaux effectifs partout au Niger.

 

A présent que vous aviez démontré vos « gros muscles »,  j’ai envie de vous demander « c’est quoi le projet, pour 2021 notamment » ?

Ibrahim Yacouba : (Rires), nous ne sommes pas dans un scénario de « course », de « bagarre « ou de « boxe » politique ou il serait nécessaire d’exhiber de « gros muscles ». Nous ne sommes ni présomptueux, ni prétentieux.

Nous sommes nous MPN dans la phase de construction et nous restons, comme je l’ai dit plus haut, concentrés essentiellement  sur cette tâche.

Vous comprenez alors qu’il est très tôt pour parler de 2021 à l’instant. Le MPN KK est un parti membre de la majorité parlementaire qui soutient activement le Président Issoufou Mahamadou dans la mise en œuvre de son Programme. Nous l’avons clairement rappelé lors de notre anniversaire.

Ministre des Affaires étrangères, vous êtes souvent absent du pays et donc loin de votre base. Comment gérez-vous cette distance ?

Ne me dites surtout pas que la fonction de Ministre des Affaires Etrangères est incompatible avec la présidence d’un parti politique ! (sourire).

C’est vrai que ministre des affaires étrangères, c’est du « boulot à plein temps », comme on dit. Ma « disponibilité physique » est en effet moindre vis-à-vis des militants de notre parti, ils le savent et ils l’assument parfaitement. Pour ma part, C’est une mission, au service de l’Etat que je me dois d’assumer  en y consacrant tout mon temps et toute mon énergie. Je m’y attelle depuis que le Président Issoufou m’a fait l’honneur de me nommer à ce poste.

Mais aujourd’hui avec tous les moyens de communication dont nous disposons, toute cette distance que vous évoquez est  plus ou moins atténuée et je suis autant que cela est possible, en contact avec eux…

En outre, le Parti dispose d’un organe dirigeant assez structuré et présent sur le terrain et qui assure le contact permanent avec les militants. Faites un tour au niveau de notre siège national  ou de nos sièges régionaux et vous vous rendrez compte du climat d’animation permanente que nous y avons su instauré. Beaucoup d’ailleurs nous reproche d’être en « campagne permanente »   parce qu’ils sont habitués à la fermeture des bureaux et sièges des partis politiques immédiatement après les élections jusqu’aux échéances suivantes.

Nous, nous avons une autre façon de concevoir et de faire  la politique et surtout de considérer les militants avec des contacts que nous maintenons réguliers et permanents. C’est de la même manière que nous opérons dans les villages…

Question un peu espiègle : Votre parti arbore les couleurs rouge et jaune et cela donne l’occasion à vos adversaires de vous traiter de « parti arome maggi ». Quel effet ça vous fait cette comparaison ?

Ibrahim Yacouba : Cela fait plutôt sourire, non ! Mais figurez-vous, cela ne m’intéresse pas outre mesure. Il y a en effet des gens qui prennent un malin plaisir à vouloir discréditer notre parti en le qualifiant de « cube maggi ». Ce sont les mêmes qui sont gênés par notre présence ou par notre développement, ils devront bien s’y faire et s’armer plus lourdement parce que le MPN est là, et bien présent au Niger. Et pour très longtemps inchallah.

Cela dit, on ne peut pas empêcher aux gens d’exprimer leur opinion sur leur perception des couleurs de notre parti. C’est leur liberté. Mais, Si l’on veut associer une marque ou un sobriquet  à n’importe quelle couleur de partis qui existent au Niger, on peut le faire aisément .Mais cela me parait tout simplement dérisoire et un peu puéril non ? Ce qui compte c’est quel est notre projet et qu’est-ce que nous représentons en seulement quelques jours d’existence. Et pour cela vous avez les résultats de chaque parti sur le site de la CENI.

Sinon ces couleurs ont une signification particulière pour nous les militants du MPN KK. D’abord elles sont extraites des couleurs panafricanistes (rouge, jaune et vert), pour vous dire notre ferme attachement à l’unité voire à l’unification africaine. Mieux les couleurs jaune et rouge, outre qu’elles sont représentatives de notre environnement physique, traduisent pour nous, notre engagement à braver toutes les adversités pour construire un Niger uni et stable aux prochaines générations.

Par ailleurs, au regard de nos textes statutaires, ces couleurs ont une interprétation politique progressiste. Le jaune symbolise la dignité, la beauté et la lumière qui guide tandis que le rouge traduit la détermination dans la lutte pour la justice, Le combat pour la liberté le sens du travail bien fait et le progrès.

Un mot quand même pour 2021 ?

Ibrahim Yacouba : Qu’Allah fasse que le Niger soit en paix et prospère et qu’il nous prête longue vie à tous !

 

Propos recueillis et transcrits par El Kaougé Mahamane Lawaly

 

 

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR