L’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Niger en collaboration avec l’Association Jamiyat Nassirat Dine (JND), a célébré ce samedi au Palais des Congrès la remise du Prix pour la Citoyenneté Humanitaire Globale de l’école de TISCH, TUFTS University/USA décerné le 25 Octobre 2017 à l’honneur de Saida Oumoulkhair Ibrahim NIASSE, Présidente Fondatrice de l’Association Jamiyat Nassirat Dine en présence de ses proches et disciples.

Dans son mot de bienvenue, Mme Amadou Djamila, Présidente de l’Association Jamiyat Nassirat Dine a tenu à présenter le Prix de la Citoyenneté Humanitaire Globale : « décerné le 25 Octobre 2017 par l’Université de Tufts dans l’Etat de Massachusetts aux États-Unis à Sayida Oumoulkhair Ibrahim Niasse pour son leadership exemplaire et les services qu’elle a rendus à la communauté globale dans la recherche d’une société plus juste, plus équitable et plus pacifique ».

« Aidée et encouragée par son époux Feu Cheikh Aboubacar Hassoumi Kiota, elle réalisa plusieurs œuvres et activités qui sont entre autres : l’éducation et la formation des milliers de femmes dans le domaine religieux, social  et économique autour d’autres activités génératrices de revenus , la création d’un groupement féminin appelé MARGOU GA ZAAMA qui permet aux femmes d’exercer le jardinage sur un périmètre acheté par Mama Kiota, d’apprendre la couture, la maroquinerie, la teinture, l’extraction de l’huile d’arachide etc… ».

« L’une des plus grandes réalisations de Sayida Oumoulkhair est évidemment la création de l’Association des Femmes Musulmanes Jamiyat Nassirat Din. Cette association exerce ses activités sur toute l’étendue du territoire avec environ 250 bureaux et plusieurs milliers d’adhérentes reparties aussi bien au Niger qu’au Bénin, Togo, Ghana, Nigéria, Cote d’ivoire, Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie.

Pour Philip NELSON, Premier Conseiller de l’Ambassade des USA au Niger, Sayida Oumoulkhair Ibrahim Niasse est « une personne exceptionnelle car Mama Kiota est un modèle d’engagement pour le développement de la communauté. En effet, elle a consacré sa vie à l’épanouissement de la femme à travers de multiples  actions en faveur de l’éducation de la jeune fille et de l’autonomisation économique des femmes ».

Et le diplomate d’ajouter : «  Toutes ses actions sont en totale harmonie avec les priorités du gouvernement des Etats-Unis qui accordent une attention particulière à l’éducation en général, et celle des filles en particulier, ainsi qu’à l’autonomisation économique des femmes ».

Ce dévouement de Mama Kiota en faveur de sa communauté est retracé dans un film documentaire réalisé en langue haoussa par le Professeur Perl Robinson.

Philip Nelson a déclaré : «  c’est en reconnaissance de ces efforts que Trufts University de Medford, Massachussetts aux États-Unis a décidé de lui décerner la prestigieuse distinction dénommée Global Humanitarian Citizen Award. Au nom de l’Ambassade des États-Unis, j’exprime nos chaleureuses félicitations à Mama Kiota».

Selon Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant : « Sayda Oumoulkhair Niasse, affectueusement « Mama Kiota » jouit d’un leadership hors du commun sur la voie de la transmission du savoir  religieux en prônant au Niger, depuis quasiment 60 ans, un Islam de paix, de tolérance, de développement, et c’est grâce à ses inlassables efforts que plusieurs générations de femmes ont bénéficié de formation dans le domaine religieux, social et économique ».

Mme Elback Zeinabou Tari Bako de témoigner :« Ce prix de la citoyenneté Humanitaire Globale de  l’Université de Tufts a été possible grâce à un film réalisé par Professeur Perl Robinson, une grande amie du Niger qui retrace le parcours exceptionnel de Sayda Oumoulkhair Niasse, notamment son leadership dans le domaine de la transmission du savoir religieux. Ce film met en exergue aussi l’engagement de Sayda Oumoulkhair Niasse dans les domaines liés à l’entraide sociale, à la scolarisation de la jeune fille, à l’entreprenariat féminin, à l’économie familiale en somme un parfait exemple de l’émancipation et de l’autonomisation socioéconomique de la femme nigérienne ».

Mme la Ministre a terminé son allocution en ses propos : « c’est aussi un grand honneur pour le Niger, d’autant que Sayda Oumoulkhair est la première personnalité étrangère à recevoir ce prix de Tufts University et son parcours ou modèle est enseigné dans cette université pour montrer le leadership de la femme musulmane, notamment Tidjane ».

 Ce fut au tour de Mama Kiota, qui par la voie de Sékou Aboubacar Hassoumi, son fils  de prendre la parole en remerciant l’Université de Tufts, l’Ambassade des États-Unis, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et tous les invités d’avoir honoré Mama Kiota.

Cette cérémonie a été clôturée par la lecture du Saint Coran par une des petites filles de Sayda Oumoulkhair Ibrahim Niasse.

Chafaatou Saley et Amadou Moussa Douké

Niger Inter

GRATUIT
VOIR