Du 11 au 20 Avril 2018 se tiendra la 3ème édition de l’exercice militaire conjoint dénommé Flintlock. Cette coopération militaire c’est à la fois des exercices militaires entre des armées des pays occidentaux et africains, des actions humanitaires au profit des populations. C’est dans ce cadre que s’est tenu hier un forum de la société civile sur le Flintlock au Centre culturel américain.

Rich Man, un officier des forces armées américaines avait expliqué aux membres de la société civile présents à cette rencontre les tenants et aboutissants du Flintlock. Selon lui en plus du volet militaire, il y a une panoplie d’actions civilo-militaires au bénéfice de la population. En effet, pendant le Flintlock ont lieu des actions humanitaires comme les soins médicaux, le renforcement des capacités aux ONG féminines, des vaccinations au cheptel, le renforcement des capacités des populations face aux catastrophes, etc.

La Directrice du Centre culturel américain, Mme Deneyse A. Kirkpatrick a pour sa part présenté une communication sur ‘’la communication effective’’ où elle a édifié l’assistance sur les fondamentaux de la communication. Le terrorisme ne fait pas de quartier, raison pour laquelle tout le monde doit s’engager à le combattre. C’est en substance la principale leçon de cette rencontre. Les citoyens de tout âge chacun doit contribuer ne serait qu’en ‘’dénonçant tout comportement ou individu suspect’’. Cette année Niamey, Agadez, Ouallam et Tahoua constituent les régions phares du Flintlock.

 En 2017 c’était la région de Diffa qui avait abrité cet important événement qui vise à renforcer les capacités de nos forces de défense et de sécurité à faire face aux terroristes.

A lire aussiCOOPÉRATION MILITAIRE : FLINTLOCK UN PARTENARIAT POUR COMBATTRE LE TERRORISME

A cette occasion  le Colonel  Mounkaila Altini, commandant de la zone militaire N° 5 des Forces Armées Nigériennes (FAN) avait déclaré : “Flintlock encourage des exercices conjoints dans le but d’échanger des connaissances  et de renforcer nos  capacités opérationnelles “. “ Le concept de Flintlock est le résultat d’une volonté commune, exprimée pour lutter contre l’extrémisme et le terrorisme“, a ajouté en substance le Colonel Altini.

« Ces objectifs communs sont d’une impérieuse nécessité », a déclaré à la presse à Diffa un commandant d’équipe  du 3ème Groupe Des Forces Spéciales aéroportées de l’Armée Américaine basé à Fort Bragg, Caroline du Nord. “Les organisations extrémistes violentes ne se soucient pas des lois, des frontières ou de l’ordre. Pour ces raisons, elles représentent  une menace pour la sécurité non seulement pour nos nations participantes au Flintlock au Niger, mais à l’ensemble de la région et du monde.”

Elh. M. Souleymane