L’ONG américaine Counterpart organise depuis ce matin, une formation en Plaidoyer Sécurité  du 14 au 15 février dans ses locaux, sis à Kouara Kano. Une dizaine d’organisations de la société civile bénéficieront de cette formation.

Selon les organisateurs de cet atelier, l’USAID a engagé Counterpart International, ONG américaine pour mettre en œuvre le Programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activités principales, PRG-PA au Niger d’une durée de cinq (5) ans de février 2016 à février 2021. L’objectif du PRG-PA est d’améliorer la réceptivité collective (gouvernement et citoyens) aux besoins du public.

Selon M. Gregory Hemphill, chef du Projet Counterpart : « L’approche prônée par le PRG-PA est de renforcer les capacités des organisations de la société civile (OSC), du gouvernement, des chefs tribaux, religieux et communautaires, des représentants du secteur privé, et des médias à engager un dialogue constructif pour identifier et prendre en charge des préoccupations de politique partagées par l’action collective ». Il a déclaré à l’endroit  des participants : « Cette formation en Plaidoyer Sécurité vise à renforcer vos compétences techniques en la matière, de façon à vous rendre aptes à encourager les décideurs, au niveau local et national et à contribuer ainsi à réformer le secteur de la sécurité ».

Gregory Hemphill de formuler ce vœu à l’endroit des participants : « Ainsi, à l’issue de ces trois jours de formation, vous aurez compris les notions de plaidoyer et de sécurité. Une dynamique de réflexion, en votre sein, aura été enclenchée, concernant le rôle que vous, éminents membres d’OSC, aurez à jouer dans le processus de réforme du secteur de la sécurité au Niger ».

A l’issue de cette formation, il est attendu que les bénéficiaires soient ‘’capables d’élaborer et de mettre en œuvre une action de plaidoyer en direction de l’ensemble des acteurs majeurs du secteur de la sécurité.

En amont, le chef du Projet Counterpart a rappelé la formation dont ont bénéficié des journalistes, des acteurs de la société civile, des députés de la Commission défense et  sécurité de l’Assemblée nationale et des membres des forces de défense et de sécurité de la part du Projet Counterpart.

Gregory Hemphill a enfin bien voulu adressé ses remerciements au peuple américain, à l’USAID et la coopération suisse au développement pour avoir financé ce projet de gouvernance.

Abdoul Aziz Moussa

    

© NigerInter.com