Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Messieurs les Ministres des Finances,
Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,
Monsieur le Président de la Commission de l’UEMOA,
Messieurs, les Gouverneurs des Banques Centrales,
Excellences, Mesdames, Messieurs les Chefs de Missions Diplomatiques et Représentants des Institutions Bilatérales et Multilatérales,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs

Permettez-moi tout d’abord de remercier très sincèrement mon frère et ami Nana Akufo-Ado, le Président de la République du Ghana, ainsi que son peuple pour l’accueil très chaleureux qui nous est réservé sur cette terre hospitalière du Ghana.

Je voudrais profiter également de l’occasion qui m’est offerte pour renouveler mes fraternelles salutations à mes frères et amis, ALASSANE DRAMANE OUATARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et MUHAMMADU BUHARI,  Président de la République Fédérale du Nigeria.

Chers frères et amis, il se trouve que tous les trois vous êtes les dirigeants des trois premières économies de notre région. Par conséquent, votre engagement dans le programme de la monnaie unique de la CEDEAO est un gage de succès.

Qu’il me soit aussi permis d’adresser mes vifs remerciements au Président en exercice de la CEDEAO mon frère et ami Faure GNASSINGBE , aux Présidents des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, à nos Ministres des Finances ainsi qu’à tous les Gouverneurs des Banques Centrales de notre région pour leur participation effective à cette rencontre et pour le travail remarquable qu’ils accomplissent pour parvenir à une intégration économique réussie de notre espace communautaire.

Excellences Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de rappeler que c’était en 2009 que  les chefs d’Etats et de Gouvernements de notre région avaient pris la décision d’adopter une feuille de route pour le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO, avec comme échéance ultime 2020.

En raison des retards accusés dans le processus de mise en œuvre de cette feuille de route, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, ayant à cœur l’accélération de ce processus ont décidé, au Sommet extraordinaire du 25 octobre 2013 de Dakar, de nous confier le Président de la République du Ghana et moi-même, le soin de superviser le suivi de la création de la monnaie unique et d’en accélérer le processus.

En 2015, notre Comité a été fort opportunément élargi au Président de la République Fédérale du Nigéria et au Président de la République de Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, pour accompagner et conseiller les Chefs d’Etat dans leur mission, il a été mis en place en 2014 une Task Force Présidentielle. Depuis sa création, celle-ci s’est réunie quatre fois, alternativement au Niger et au Ghana, la dernière réunion étant celle  24 Octobre 2017 à Niamey.

Excellences Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, force est de constater qu’à la faveur de notre engagement politique et de l’ambition sans cesse renouvelée pour une CEDEAO des peuples, unie et dotée d’une seule valeur monétaire, les chantiers abattus par la Task force ont permis d’enregistrer des avancées significatives dans la conduite du processus de création de la monnaie unique.
C’est sur cette base que la Conférence des Chefs d’Etat a pris d’importantes décisions sur ce programme à savoir:

• L’adoption de l’approche progressive vers la monnaie  unique ;
• La révision de la feuille de route élaborée en mai 2009 ;
• le recentrage et la réduction des critères de convergence de onze (11) à six (6) ;
• l’élargissement de l’organe de pilotage du processus de la création de la monnaie unique aux Présidents du Nigeria et de la Côte d’Ivoire ;
• la création d’un Institut Monétaire de la CEDEAO en 2018, pour fédérer et rationnaliser les multiples institutions existantes ;
• l’adoption du principe de création d’un fonds de   stabilisation et ;
• l’adoption du principe de la fixation d’un taux de change irrévocable.

Excellences Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs,

Malgré les avancées que nous venons de citer, le chemin qui reste à parcourir est parsemé de nombreux défis, que nous sommes déterminés à relever.

En effet, selon le Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique révisé en 2015, la coordination des politiques économiques, le renforcement de la convergence et de la stabilité macroéconomique devraient créer les conditions pour conforter la coopération monétaire.
Il vous souviendra que la quatrième réunion de la Task Force, tenue le 24 octobre 2017 à Niamey, a fait un état des lieux de la mise en œuvre de la feuille de route et a souligné, nonobstant les progrès significatifs relevés, quelques difficultés pour tenir l’échéance 2020.
Cette situation que je viens d’évoquer est largement due aux différents chocs exogènes et défis auxquels font face les Etats, notamment le terrorisme, l’instabilité politique, l’épidémie Ebola, les changements climatiques et les chocs des prix de matières premières.

A cet égard, la Task Force au terme de sa réunion d’octobre 2017 à Niamey, a instruit le Comité Ministériel de tenir une réunion dans un délai de trois (3) mois, en vue de lui soumettre un rapport sur une nouvelle feuille de route garantissant le démarrage de l’union monétaire en 2020.

Cette réunion vient de se tenir ici même à Accra et son rapport nous est soumis pour examen. Pour atteindre ce résultat, le comité ministériel a bénéficié de l’accompagnement technique de la Commission des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) qui a produit une étude de qualité sur le processus la monnaie unique.

C’est l’occasion de remercier la Commission des Nations Unies pour l’Afrique pour cet appui combien inestimable et de féliciter le Président de la Commission de la CEDEAO et le Président du Comité Ministériel pour leur dévouement et leur abnégation dans la mise en œuvre de cette instruction.

Excellences Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs,

L’étude qui vient d’être réalisée a permis d’élaborer une nouvelle feuille de route qui nous conduit assurément à la création d’une monnaie unique en 2020.
Je lance un appel à tous les Etats membres de la CEDEAO  à redoubler d’efforts pour que l’objectif de création de la monnaie en 2020 soit enfin une réalité !!

Excellences Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs,

Au cours de ces assises, nous aurons à examiner les relevés de conclusions de la réunion du Comité Ministériel et valider les propositions formulées
Notre monnaie unique nous donnera ainsi les chances de construire un espace économique fort, capable de rivaliser avec les autres espaces économiques en construction à travers le monde.

Nous devons saisir cette occasion historique, nous devons ne pas faillir, car nos populations espèrent déjà depuis trop longtemps.

Il est temps d’honorer la mémoire de nos illustres aînés, qui nous ont montré le chemin de l’intégration, de l’union et de la fraternité, il y a de cela bientôt deux générations !!!
Le 21 Mars prochain  nous adopterons à l’échelle du continent, l’Accord de la zone de libre-échange continentale. Quelle bonne nouvelle de plus pour les peuples Africains si notre  région, déjà la plus intégrée du continent, venait à confirmer, ici à Accra, sa marche inexorable vers l’intégration monétaire.

Avec la considération qu’il en sera ainsi, je déclare ouverts les travaux de la cinquième réunion de la Task Force Présidentielle sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR