Le jeudi 8 février dernier, s’est tenu le forum nigéro-turc sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Sani Maigochi, ministre nigérien des Télécommunications et M. Husseyin Özdemir, l’ambassadeur de la Turquie au Niger. Ce Forum a été enrichi par la participation des experts de la Tunisie et du Bénin en plus de ceux du Niger et de la Turquie. Il s’agit du renforcement de la capacité entre les deux pays amis à savoir la Turquie et le Niger dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication. A cette occasion,  les instances de régulation des télécommunications des deux pays ont signé la reconduction du protocole d’entente sur la régulation des télécommunications. Rappelons que cette coopération avait commencé avec la signature du protocole d’entente le 12 juin 2012 à Niamey puis révisé le 24 octobre 2013. A cette rencontre, Mme Bety Aichatou Oumani la présidente du Conseil National de Régulation des Télécommunications et de la Poste (CNRTP) a prononcée une importante allocation reprise ici in extenso par Niger Inter.

Honorables Députés, Membres du Réseau Parlementaire des NTIC ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur de la Turquie  au Niger,

Excellence, Madame l’Ambassadeur du Niger en Turquie ;

Monsieur le Président de l’Agence Turque de Régulation des Technologies de l’Information et de la Communication,

Monsieur le Président de l’Institut National des Télécommunications  de la Tunisie ;

Messieurs les représentants de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste du Benin ;

Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger,

Messieurs les Directeurs Généraux des Sociétés de Téléphonie au Niger,

Mesdames, Messieurs,

Chers invités,

Par la Grace d’Allah nous voilà encore réunis pour une problématique des temps modernes, j’ai nommé la régulation des technologies de l’information et de la communication.

L’Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste par ma voix, adresse de prime abord la chaleureuse bienvenue aux membres des délégations des Autorités de Régulation des Technologies de l’Information et de la communication de la Turquie, de la Tunisie et du Benin qui nous ont fait l’honneur d’être présents à Niamey pour discuter de la problématique dont j’évoquais tantôt.

Mesdames, Messieurs,

Il est un truisme d’affirmer aujourd’hui que les Technologies de l’Information et de la Communication constituent un maillon important de l’économie des pays, aussi bien développés, comme la Turquie, que des pays en développement comme le Niger.

En effet, les réseaux de télécommunication sont au centre des échanges marchands à cause du rôle de plus en plus important de l’information dans les économies modernes, lesquelles ont leurs unités de production et leurs centres de décision dispersés dans le monde. Les échanges humains sont devenus de ce fait, des éléments indispensables pour le bon fonctionnement de ces économies globalisées.

De nombreuses études ont d’ailleurs, démontré à maintes occasions, la place stratégique de l’Afrique subsaharienne dans le développement des TIC.

En témoigne, l’engouement que suscitent nos pays pour les compagnies multinationales du secteur, qui rivalisent sans cesse de stratégies pour s’y positionner.

Cependant, chers invités, vous conviendrez avec moi qu’aucune avancée notoire ne saurait être réellement perçue sans une régulation efficace dans le secteur.

Les défis multidisciplinaires imposés par la régulation de ces technologies de l’information obligent les instances en charge à se concerter pour leur apporter des réponses rapides et idoines.

C’est pourquoi, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP) du Niger (ARTP) et l’Agence Turque de Régulation des Technologies de l’Information et de la Communication (ICTA) liées par une relation de partenariat technique ont décidé d’organiser le présent Forum qu’elles ont bien voulu étendre aux autres structures sœurs africaines.

La tenue du présent forum Nigéro-Turc sur la régulation des Technologies de l’Information et de la Communication, constitue sans nul doute, un créneau important de consolidation des expériences de nos structures respectives.

Mesdames, Messieurs,

Au cours de Forum, nous aurons à échanger sur des questions d’actualité, notamment :

  • la problématique liée au développement des infrastructures de télécommunications et les pistes de solutions y afférentes ;
  • les approches réglementaires pour la promotion de nouveaux investissements dans le haut débit mobile et ;
  • l’expérience de la régulation de ce secteur en Turquie.

Ce dernier point annonce, d’ores et déjà, la dynamique dans laquelle s’inscrit la reconduction du Protocole d’entente qui sera paraphé dans quelques instants, entre l’ICTA de Turquie et l’ARTP du Niger.

Je tiens, à cet effet, à saluer ici la noble initiative de mon collègue, Monsieur OMER FATIY SAYAN, Président du Conseil de Régulation de l’ICTA, qui n’a ménagé aucun effort pour faire aboutir cette reconduction.

Mesdames, Messieurs,

Chers invités,

La signature de ce protocole consistera en l’échange d’expériences et au renforcement des capacités du personnel de nos structures respectives.

En effet, en cette ère de globalisation, la mise en synergie des activités de régulation est une réelle opportunité pour consolider nos acquis, à travers la confrontation régulière de nos réalités à celles des structures sœurs comme l’ICTA de la Turquie.

Je ne terminerai pas mon propos, Mesdames, Messieurs, sans renouveler mes sincères remerciements à la délégation que conduit Monsieur OMER FATIY SAYAN, pour l’initiative et le soutien financier apporté à l’organisation de ce Forum que se veut comme un rendez-vous du donner et du savoir.

Vive la coopération bilatérale et internationale !

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

 

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR