Durant trois jours, soit du 27 Février au 1er Mars 2018, les acteurs du Gouvernement, des Institutions des Nations Unies, du Secteur Privé étaient à l’école de la logistique humanitaire au Grand Hôtel de Niamey.

Cet atelier de formation organisé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) s’est fixé comme objectif de mettre les acteurs, les techniciens, ensemble et de voir quelles sont les mesures à mettre en place, qui vont  permettre de répondre le plus rapidement possible en cas  d’urgence.

Pour Mme Aline RUMONGE, Directrice Adjointe du PAM au Niger, « le PAM c’est l’agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde et dans ses activités, on a les activités bien sûr de soutenir les populations qui sont en détresse et les aider à pouvoir subvenir à leurs besoins humanitaires et alimentaires mais aussi à la préparation pour des crises éventuelles. Comme vous le savez, le Niger est assujetti à des sécheresses surtout pendant la période des inondations mais surtout les urgences à petit feu des sécheresses depuis beaucoup d’années pour mieux répondre à ses urgences efficacement ensemble, on est la aujourd’hui dans ce cadre de préparation des crises éventuelles au Niger. C’est un cadre de partenariat car le PAM seul ne peut pas assister à ces bénéficiaires, on a besoin d’un appui surtout du Gouvernement, un appui des partenaires et aussi du secteur privé ».

A l’issue de cette formation qui se voulait participative, les participants, ont suivi plusieurs modules sur la préparation de la chaine d’approvisionnement en cas d’urgence tout en analysant les risques mais aussi de passer en revue  toutes les mesures minimales et avancées à entreprendre  pour intervenir en cas d’urgence.

Cette formation a permis aux participants de comprendre le processus d’élaboration de la logistique en cas d’urgence.

Pour Ali DJIMBA, Directeur Général de CAT LOGISTICS : « nous retenons de nouvelles terminologies liées aux aides humanitaires d’urgence. Nous avons fait des pratiques de la logistique en général, nous avons travaillé avec le PAM, l’UNICEF  et les Institutions des Nations Unies depuis des quinzaines d’années mais cet atelier de trois jours que nous avons passé ici  renforce notre capacité à mieux comprendre la problématique des aides d’urgence. Il y’a la logistique des transports commerciaux mais la logistique des urgences est très particulière et ceci s’inscrit dans les objectifs du PAM Faim Zéro en 2030, et pour l’atteindre il faut que tous les acteurs soient sur la même dynamique, la dynamique étant celle de la synergie des forces et des actions en vue de permettre à la marchandise en mouvement qu’elle arrive au bon moment vers les populations éprouvées »

Pour Soumana ARBONCANA, Chef Département Assistance Alimentaire d’Urgence et Gestion des Stocks, Cellule Crise Alimentaire : « dans les interventions en cas d’urgence la chaine d’approvisionnement est un élément clé qu’il faut maitriser par tous les intervenants. La formation qui nous a réunis, a permis à tous les participants de comprendre le processus de la chaine d’approvisionnement. L’importance de cette formation rentre dans le cadre de la contribution à l’atteinte des ODD de développement notamment l’ODD 2 «  Faim Zéro » et L’ODD 17 «  Partenariat ». Ce qui est prôné au sortir de cette formation, c’est de définir un cadre partenarial et de coordination en matière d’intervention d’urgence. Une intervention d’urgence bien préparée à l’avance permet de réduire la gravité d’une situation. L’initiative du PAM permet au dispositif  national de prévention et de gestion  crise alimentaire notamment la partie gouvernementale de pouvoir renforcer son intervention sur le terrain et cette formation sur la chaine d’approvisionnement nous permettra de mieux orienter nos interventions dans l’avenir sur le terrain ».

Chafâatou Saley