Chers camarades,

Je suis très heureux d’être ce matin avec vous pour prononcer les mots par lesquels vont formellement commencer les travaux du 3ème Congrès de l’organisation de la jeunesse de notre parti. Je le suis d’autant plus que, vous le savez, nous avons mis une minutie particulière à préparer politiquement cette rencontre. A la direction du parti, cela fait déjà quelques années que nous songions à une grande réflexion sur la problématique de la relève générationnelle au sein de notre organisation. J’ai le sentiment que nous venons de réaliser un grand pas dans ce sens, à en juger par le nombre, mais surtout la qualité et la diversité des personnes réunies dans cette enceinte.

Avant de poursuivre mon propos, permettez-moi de rendre un hommage appuyé au bureau sortant de l’OJT et à son président, le camarade Ibrahim Djibo. Je voudrais associer à cet hommage le bureau qui l’avait précédé, le premier bureau de l’OJT, dirigé vous vous souvenez, par le camarade Assoumane Mahamadou. Cette génération des camarades qui ont dirigé l’organisation de la jeunesse de notre parti à ses débuts  aura eu le grand mérite de mettre sur orbite une organisation qui avait à inventer sa personnalité et à se frayer son chemin. Si je parle de ces deux bureaux en même temps c’est parce que je leur reconnais le même bilan qui est d’avoir creusé des sillons et d’avoir indiqué le chemin. Aujourd’hui, l’heure me semble venue où nous pouvons légitimement envisager de passer à une étape supérieure, au cours de laquelle la jeunesse va assurer l’avant-garde du combat défini par le parti. C’est en cela que le présent congrès est chargé d’enjeux nouveaux et qu’il marquera un moment particulier dans l’histoire de notre parti.

Camarades,
Je viens  de vous dire le pari ambitieux que nous faisons et les objectifs que nous assignons désormais à l’OJT. Aussi dois-je par conséquent insister sur les enjeux de ce congrès qui doit marquer un moment de rupture, non pas seulement en rapport avec l’évolution de l’OJT mais du parti tout entier. Pendant ces deux jours que vont durer vos discussions, vous devez avoir constamment à l’esprit la grandeur de notre parti, sa trajectoire singulière et ses ambitions futures. Pour que vous soyez dignes de la belle aventure que fut l’histoire de notre parti, il vous faudra faire preuve, en matière de gouvernance, des mêmes capacités  que vos aînés que nous sommes. Notre parti a eu la chance insigne d’avoir à sa tête un homme comme le camarade Issoufou. Le tempérament de celui-ci,  sa courtoisie, sa bonté, sa loyauté, sa générosité, son courage, son intelligence se sont agrégés pour donner lieu à une gouvernance grâce à laquelle nous avons formé un bloc solidaire qui a su admirablement faire face aux vicissitudes du temps. Toutefois, pour exceptionnel qu’il soit comme dirigeant, le président Issoufou n’aurait jamais rien pu faire si autour de lui, il n’y avait eu une équipe d’hommes et de femmes qui n’ont mis en avant que les intérêts du parti. Ce que nous attendons de vous, c’est de vous inspirer de ce modèle de loyauté, de générosité et d’engagement que fut le collectif que nous avons formé et qui aura conféré à notre organisation sa vitalité et sa viabilité remarquables. C’est dire qu’au niveau supérieur de votre organisation, vous aurez besoin d’hommes et de femmes mus par une éthique de responsabilité d’un niveau élevé. Au niveau du collectif, votre leadership ne sera performant que dans la mesure où vous aurez créé un ensemble authentiquement organique, aux rouages irrigués par la même sève de générosité et d’engagement.

Chers camarades,

Le bureau exécutif qui sera mis en place à l’issue de ce congrès aura pour tâche de mettre en œuvre l’ambitieuse politique dont je viens de définir  les fondements éthiques et moraux. Le premier credo à respecter à l’occasion des choix des dirigeants, c’est celui du consensus. Notre vieille expérience nous enseigne en effet qu’il faut toujours conjurer les risques de division et ce d’autant plus qu’elle nous enseigne aussi qu’au Niger, en politique, les dissensions les plus nocives sont celles dont les bases sont les plus futiles.

 Une fois que vous aurez mis en place une direction clairvoyante, généreuse et déterminée, vous avez à descendre pour ainsi dire dans l’arène et mener le combat politique qui fera de l’OJT l’avant-garde de notre parti. Ai-je besoin de vous dire que notre population est majoritairement composée  de personnes dont la moyenne d’âge est nettement en-dessous de la moyenne de ceux qui militent à l’OJT? Cette jeunesse, c’est à vous de vous adresser à elle, à travers le langage conforme à ses ressentis, ses rêves et ses ambitions. Votre mission est d’enchanter cette jeunesse, de l’attirer à la politique, de la convaincre que c’est en politique que se joue son destin et que la meilleure des offres en politique au Niger porte le label de notre parti. Vous devez lui expliquer que le désenchantement et la résignation de la jeunesse ainsi que la défiance vis-à-vis des partis politiques sont une véritable menace pour l’avenir car elles ouvrent la porte aux perspectives les plus dangereuses fondées sur les actions les moins élaborées, les plus spontanées, portées par des projets forcément populistes, extrémistes et sans issue.

Votre responsabilité est d’autant plus grande que notre pays traverse une passe particulièrement difficile due aux menaces très graves qui pèsent sur lui du fait de la forte prévalence des phénomènes du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée dans l’espace sahélo-saharien. A cette menace que représentent le terrorisme et les trafics entretenus par 3 guerres à nos frontières s’ajoute la déprime économique causée par la très grave crise du secteur de l’uranium et la forte récession qui a prévalu au Nigeria ces 3 dernières années.

 Chers camarades,
Vous avez ainsi donc à défendre la politique mise en œuvre par le Président de la République conformément aux engagements qu’il a pris devant les Nigériens au cours de la campagne de l’élection présidentielle de l’année 2016. Vous aurez à défendre le bilan que notre parti a réalisé de puis 2011 avec ses alliés des différentes coalitions qui ont géré l’Etat, grâce auquel notamment notre pays connaît une stabilité remarquable et une croissance économique soutenue. Je sais que vous serez largement à la hauteur du combat qui sera le vôtre face à des adversaires que vous connaissez très bien et qui vous connaissent tout autant. Je sais également que vous aurez à réfléchir aux grands problèmes de notre pays que sont les problèmes de l’école, du chômage des jeunes, de la démographie , etc..et que l’OJT sera un véritable laboratoire où vont germer les idées qui contribueront à guider notre gouvernance. Aussi voudrais-je vous exhorter à créer dans toutes nos fédérations et sections des cadres de discussion et de formation pour élever le niveau de culture politique et de culture tout court des jeunes du parti. Les départements de la Formation et de la Communication doivent mettre au point des programmes précis que vous devrez soumettre à la direction du parti en vue leur prise en charge.

C’est  sur ces quelques recommandations rapides, que tout en vous souhaitant des débats fructueux, je déclare ouverts les travaux du 3ème Congrès statutaire de l’OJT.

Vive l’OJT                  

Vive le PNDS-Tarayya

 Vive le Niger

Niger Inter

GRATUIT
VOIR