On ne construit pas un empire en un jour, tous les jeunes entrepreneurs devraient le savoir.  Seydou en tout cas lui le savait dès le départ, son parcours de jeune entrepreneur en est une illustration. On l’a tous connu sur Café Economique en 2012, une émission économique qu’il a animé tous les jeudis sur la chaine privée Dounia TV.  Mais ce dont nous nous ne nous doutions pas et que lui savait sans doute, ce que cette émission n’était qu’un tremplin pour lui dans la vie de producteur indépendant qui est la sienne aujourd’hui. La preuve, il n’a pas attendu longtemps pour lancer sa première émission indépendante Business Challenge, qui depuis 2014 est devenue un rendez-vous incontournable de l’Information Economique au Niger. Avec sa maison de production audiovisuelle qui existe depuis 4ans et le lancement de sa Radio FM Challenge il y a quelques semaines, Seydou est en train de créer son empire dans l’audiovisuel.   

Présentez-vous à nos lecteurs ?

Seydou: Je m’appelle Seydou Souley Mahamadou, je suis gestionnaire et journaliste de formation. Je suis, depuis 2014, le fondateur et Directeur Général de IMPACT COM.MEDIA, une agence de communication spécialisée dans la production d’information sur l’économique et la vie des entreprises au Niger.

Avant de créer IMPACT COM.MEDIA j’ai travaillé pendant 4 ans dans la presse économique au Maroc et 4 ans dans les ONG internationales (HELP et OXFAM) au Niger.

On vous connaît grâce à l’émission Business Challenge dont vous êtes le producteur et le Présentateur. Vous avez ensuite lancé AgriChallenge parlez-nous de ces deux émissions diffusées sur la chaine publique nationale.

Seydou: Business Challenge est la première émission lancée par IMPACT COM.MEDIA en 2014.Elle est la première émission indépendante d’information sur l’économie et la vie des entreprises au Niger.Business Challenge contribue au partage de l’information et des analyses économiques afin de dynamiser l’action des entrepreneurs, investisseurs et acteurs de développement.Le succès de Business Challenge et le besoin croissant des citoyens nigériens en information spécialisée nous ont conduits à innover davantage. Cette approche a abouti au lancement en juin 2016, de l’émission Agri Challenge, consacrée exclusivement à l’entreprenariat agricole et au développement durable.

Seydou vous êtes également le promoteur de FM Challenge, une radio dédiée à l’entrepreneuriat et aux entrepreneurs. Quelle est la vision qui suit la création de cette antenne ?

Seydou: CHALLENGE FM est la première radio thématique spécialisée en économie et sur la vie des entreprises au Niger.

A travers sa ligne éditoriale et son approche en matière de production et d’analyse sur l’économie et la vie des entreprises, CHALLENGE FM ambitionne d’apporter une contribution significative à l’enrichissement du domaine de la radiodiffusion au Niger.

En plus de l’information à chaud (actualités), la programmation de CHALLENGE FM met l’accent sur la production d’émissions magazines donnant la parole aux différentes catégories d’acteurs économiques (hommes, femmes, jeunes, vieux) ; en milieu urbain et rural.

La vocation de CHALLENGE FM est de contribuer à :

  • Rendre l’information économique nationale accessible et pertinente pour les citoyens nigériens et pour les acteurs internationaux (investisseurs, institutions publiques et privées…) intéressés par le Niger ;
  • Promouvoir la culture et les valeurs entrepreneuriales au Niger, notamment auprès des jeunes ;
  • Mettre en évidence et soutenir les initiatives qui ont un impact positif sur le développement socio-économique du Niger, notamment via la création de richesses et le développement des entreprises.

FM challenge émet depuis quelques semaines déjà, qu’est-ce qu’elle offre comme programme aux auditeurs ? et qui sont les animateurs ?

Seydou: Le programme de la radio Challenge FM est composé de diverses émissions innovantes qui abordent les questions économiques et la vie du secteur privé au Niger. L’on peut citer des émissions phares telles que :

Tech News :    Une émissions hebdomadaire de 30 minutes consacrée à la promotion des innovations technologiques ;

J’aime mon job : une émission quotidienne qui vise à la vulgariser les petits métiers et à inciter les jeunes à aimer leurs métiers afin de créer de la valeur ajoutée (émission produite également en langue) ;

Parole d’acteur :        une émission hebdomadaire qui donne la parole à des personnalités économiques afin de partager leurs parcours et connaissances pour inspirer la jeunesse

Leadership Matters : émission hebdomadaire consacrée au leadership

Patrimoine culturel : qui est notre émission consacrée à la culture Nigérienne, elle vise à faire la promotion de nos artistes et de leurs œuvres chaque semaine ;

Guide de l’entreprenariat : l’émission consacrée aux questions liées à la création et à la gestion des entreprises qui est également hebdomadaire

Femme d’exception : une émission hebdomadaire consacrée au leadership féminin et à l’éducation entrepreneuriale des femmes

Evénement : 20 à 30 minutes Emission qui retrace et vous fait vivre les évènements économiques récents…. 

Nous diffusons également les archives des émissions Business Challenge et Agri Challenge, afin de permettre aux téléspectateurs de ces deux émissions de pouvoir les écouter sur CHALLENGE FM.

Au fur et à mesure du développement de la radio, d’autres émissions sur, les femmes, la santé, l’éducation, seront insérées dans le programme.

Pour les animateurs de nos émissions, nous avons une équipe de jeunes journalistes coachés par des professionnels très expérimentés. Mais en dehors de cela nous avons innové car certaines de ses émissions sont animées par des professionnels du domaine concerné par l’émission.

C’est l’exemple de l’émission Tech News qui est présentée par DAOUDA HAMADOU qui est un chef d’entreprise dans le domaine de la technologie ou de l’émission Femme D’exception qui est présentée par MARIAM KEBE également entrepreneure et qui intervient dans tout ce qui est développement du leadership féminin, ou encore de leadership Matters présentée par KADER KANEYE co-fondateur de l’African Developpement Universalis.

 J’ADORE LE CHALLENGE. JE PENSE QUE DANS UN PAYS COMME LE NIGER TOUT EST CHALLENGE ET IL FAUT S’ARMER DE COURAGE ET DE PATIENCE POUR RÉUSSIR À RELEVER LES CHALLENGES UN À UN.

Le secteur de l’audiovisuel est presque saturé, Niamey compte une quinzaine de chaine télé et une soixantaine de Radio, pourquoi avez-vous choisi d’entreprendre dans ce secteur malgré tout ?

Seydou: Nous avons décidé d’entreprendre dans ce secteur parce que nous avons remarqué un   déficit d’information économique et cela malgré l’existence deplusieurs Radios et Télés.

Notre approche est différente et plus innovante. Au Niger, il n’existe pas de Radios et Télés spécialisées dans le domaine de l’information sur l’économie et la vie des entreprises, Challenge FM 96.6, est la première.

Nous contribuons à l’enrichissement du paysage médiatique à travers de l’information économique et vie des entreprises via nos deux émissions (Business Challenge, Agri Challenge) et CHALLENGE FM.

Dites-nous quelle est la difficulté (s’il y’en a) d’entreprendre dans le domaine de l’audiovisuel au Niger ?

Seydou: En dehors des difficultés que rencontre la plupart des entrepreneurs, la principale difficulté qui soit spécifique au domaine de l’audiovisuel est l’accès et la recherche de certaines informations notamment celles relatives à l’économie au Niger.

Seydou pourquoi retrouve t-on le mot : « challenge » dans chacun de vos projets ? est-ce parce que vous aimez les challenges ?

Seydou: Oui, j’adore le Challenge. Je pense que dans un pays comme le Niger tout est challenge et il faut s’armer de courage et de patience pour réussir à relever les challenges un à un. Notre ambition, notre challenge, est d’avoir un impact positif sur le développement de l’entreprenariat au Niger. L’entreprenariat est aujourd’hui la solution au développement socio-économique et à la cohésion sociale de notre pays.Le Niger est un pays où il y a plein d’opportunités mais aussi beaucoup d’obstacles. Dans un tel contexte le challenge est quelque chose de permanent, qu’il faut réussir afin de transformer les obstacles en opportunités.

A Ir-Didjo l’entrepreneuriat des femmes et le leadership féminin nous intéresse fortement, comment percevez-vous la place de la femme nigérienne dans ces domaines ?

Seydou: Nous avons conscience de la place importante de la femme dans la société et cela dans tous les domaines. Au Niger, l’entreprenariat des femmes est en pleine expansion avec des jeunes dames qui ont un réel leadership.Comme je le disais plus haut nous avons une émission sur la radio qui est consacrée à l’entrepreneuriat et au leadership féminins.Je pense d’ailleurs que la plus part du temps les femmes font mieux les choses que nous les hommes. Il faudrait juste qu’elles aient davantage confiance en elles-mêmes, pour oser rêver et réaliser leurs rêves.

Seydou selon-vous quelle est la vérité qu’on ne dit pas aux porteurs de projet ?

Seydou: Je pense qu’il y a deux choses qu’on ne dit pas assez aux jeunes porteurs de projet :

  • Ils peuvent y arriver. Ils n’ont pas conscience souvent de leur potentiel et de tout ce qu’ils peuvent accomplir. Et ils ne sont pas en compétition avec les autres, ils sont en compétition avec eux-mêmes.
  •  L’aide et les subventions ne font pas l’entreprise. C’est notre engagement qui fera la réussite de notre entreprise. Si on n’est pas prêt à vivre principalement pour notre entreprise, si notre seule raison d’être en dehors de la famille n’est pas notre entreprise ça ne marchera pas.

Il faudrait que cela soit davantage dit aux jeunes porteurs de projets.

 Parlez-nous d’un jeune nigérien qui vous inspire et pourquoi ?

Seydou: Il y a plusieurs jeunes Nigériens qui professionnellement ou personnellement, que je trouve très inspirants et fascinants.

Si je ne peux pas tous les citer je vais vous en donner deux au lieu d’un :

  • Kader Kaneye, pour son leadership et la faculté avec laquelle il a assuré la relève de son père. Dans un contexte comme le nôtre où souvent les jeunes héritent d’entreprise ou de richesse de leurs parents et la détruisent quelques temps après. Kader a su continuer brillamment les activités de l’entreprise que son père a fondée et au-delà il arrive à faire plus en un laps de temps.
  • Inna Karanta pour son courage et son audace, car malgré qu’elle soit souvent incomprise elle continue d’avancer et à mener des actions pour la communauté.

Je pense que ce sont des exemples très positifs qui doivent inspirer beaucoup d’autres jeunes au Niger.

Aminatou H DIALLO

irdidjo.com