Harrisburg 12 Mai 2018. Cette date et ce lieu seront à jamais gravés dans la mémoire de la diaspora nigérienne aux Etats Unis d’Amérique.  Car ce jour-là, les nigériens des USA se retrouvèrent dans la petite ville de Harrisburg, capitale politique de l’Etat de la Pennsylvanie.

Harrisburg comme vous le savez (située à 172 km à l’Ouest de Philadelphie est le hub d’une importante communautée nigérienne) qui y vit en symbiose dans une ville de près de 50.000 habitants dont 52% sont africains-américains, 30% sont blancs et 18% hispaniques ou de personnes d’origines sud-américaines. Le reste est constitué par d’autres petites minorités.

C’est dans une grande salle de banquet de cette ville que les nigériens des USA se sont retrouvés pour célébrer cette journée mémorable dédiée à la femme et à l’enfant. Des nigériens venus de tous les horizons, de divers Etats (Maryland, Washington, Géorgie, Caroline du Nord, New York, Philadelphie, Ohio, Indiana, Virginie etc..) ont dans la fraternité et la solidarité convergé pour parler, échanger, et célébrer la femme nigérienne aux USA et celle du Niger d’une manière générale.

Il faut dire que cette fête a été rendue possible grâce à l’ingéniosité et le sponsorship de la plus grande organisation communautaire des nigériens des USA,  le Conseil Des Nigériens aux USA (le CONUSA).

Dans son le mot de bienvenue du président hôte, le président du CONUSA locale de Harrisburg M Issa Amadou qui dans une brève allocation s’était réjoui du choix porté sur sa ‘‘ville d’adoption’’ pour organiser cet évènement de taille. Il a remercié les structures du Conusa Fédéral pour la confiance portée au bureau de Harrisburg qu’il dirige.

Dans son allocution, le président du CONUSA Fédéral, M. Douma Seybou a rendu un témoignage poignant à l’endroit de la femme nigérienne. Il a souligné la ténacité et le dévouement de la femme épouse, mère, sœur surtout dans une société comme celle des USA. Le président du Conusa a par la suite rappelé la feuille de route  de l’exercice du bureau en cours qui se résume sur six axes :  La réactivation des bureaux locaux d’Etats, assurer un meilleur recensement de nos compatriotes vivant aux USA, l’établissement des cartes consulaires, la poursuite des campagnes de sensibilisation dans le cadre des nouvelles lois d’immigration sous l’Administration Trump, la relance du forum de la diaspora annoncé par le ministère de tutelle, et enfin organiser des campagnes d’éducation et de sensibilisation permettant d’améliorer les conditions de vie et de séjour de nos compatriotes vivants aux USA.

Pour sa part, Son Excellence l’ambassadrice du Niger aux USA,  Pr. Hassana Halidou a prononcé un discours très attachant. La diplomate nigérienne s’était beaucoup réjouit du choix du thème national qui traitait de  »l’autonomisation de la femme rurale ». Elle a pris l’exemple du SAFEM qui d’après elle fut créé par l’actuelle ministre nigérienne du Plan. Madame l’ambassadrice a demandé à ce que les femmes de la communauté s’ inspirent en organisant par exemple une mini foire dédiée aux femmes, un mini SAFEM où les femmes talentueuses pourront exposer leurs produits etc.  La diplomate nigérienne a par la suite insisté pour que la violence faite à la femme et à l’enfant soit bannie pour que vivent en symbiose les communautés nigériennes des Etats Unis d’Amérique.  Elle a enfin salué le cadre de travail qui existe entre le Conusa et l’ambassade du Niger à Washington.

S’en était suivie une munie conférence/table ronde. Durant 45 minutes les conférencières issues de la communauté ont débattu des thématiques relatives à l’autonomisation de la femme. Elles ont souligné l’importance de l’Education, surtout le volet économique et social de l’Education. D’autres sujets comme les activités génératrices de revenus, la prévention des conflits domestiques etc. ont été également abordés.

Le clou de l’évènement était incontestablement l’élection des 3 mamans de l’année 2017 par tirage au sort.  Ainsi trois (3) récipiendaires furent élues et classées :1ère, 2ème et 3ème mamans de l’année 2017. Des mamans qui se sont distinguées au cours de l’année 2017 soit par des actions communautaires ou bien pour services rendus au nom de la communauté.  Toutes les trois ont reçus des lots, des cadeaux (en espèce et en liquides et un trophée pour la 1ère maman de l’année 2017 : Madame Foureratou Atou Goukoye de l’Etat de Maryland.  Puis vint la prestation sur la culture nigérienne genre défilé où les tenues traditionnelles ont été exhibées sous les applaudissements de tous les participants.

En fin des poèmes dédiés à la femme nigérienne ont été lus par des adolescentes qui également ont reçus des cadeaux. A noter que des délégations des pays africains frères comme des maliens et ghanéens ont rehaussé cette rencontre de leur présence dans un esprit de solidarité.  Tous les participants se sont réjouis de la bonne tenue de cet évènement festif et culturel et ont exprimé leur reconnaissance et témoignage de satisfaction au bureau local du Conusa pour la bonne organisation et la réussite de cette rencontre fraternelle entre fils et filles d’un même pays.

Rappelons que la communauté nigérienne vivant aux Etats Unis est estimée à plus de 10.000 personnes éparpillées dans des grandes villes comme New York city, Washington DC/et banlieue, Atlanta, Greensboro, Harrisburg, Indianapolis, Cincinnati, Philadelphie etc.

 

 Djibril OUMAROU

Chargé à la Communication du Conseil des Nigériens aux USA  (CONUSA)