De sources proches du parti ANDP-ZAMAN/LAHIYA, nous apprenons que cinq (5) bandits sont écroués à la prison civile de Niamey et Kalidou Moussa Touré,  l’un des présumés commanditaires serait en fuite.

Le 4 Avril 2018, apprend-on, le Siège national de l’ANDP  ZAMAN-LAHYA a été attaqué par des bandits armés au cours d’une réunion du Bureau politique national entrant dans le cadre des préparatifs du  Congrès extraordinaire devant élire le nouveau Président du Parti.

L’objectif de ces mercenaires et de leurs complices était de saccager  la salle de réunion du Parti et d’attenter à la vie de ses dirigeants.

Les investigations minutieusement menées par la police judiciaire et la justice saisie suite à une plainte du Parti, ont permis de procéder à l’arrestation de 5 loubards, tous entendus et écroués à la prison civile de Niamey. En outre, l’un des présumés commanditaires de cette attaque commandée pour perturber cette réunion capitale du Bureau Politique National devant valider les listes des délégués au Congrès, en l’occurrence, M. Kalidou Moussa TOURE , Trésorier Général du Parti, serait actuellement en fuite.

Ainsi, les  premiers éléments de l’enquête viennent contredire et démentir grandement les allégations distillées par les proches du Député Salifou Mayaki qui, dès le lendemain de cette attaque, s’étaient répandus sur les ondes des medias et les réseaux sociaux pour incriminer l’Honorable Député Sani Ousmane dit DANDIJE et désorienter les enquêteurs et l’opinion nationale.

Ces brebis galeuses oublient que l’Alliance nigérienne pour la démocratie et le progrès (ANDP Zaman Lahiya) du feu Moumouni Djermakoye Adamou, le père fondateur de cette formation politique a joué un rôle déterminant dans l’ancrage de la démocratie au Niger.

Créé sur la base de valeurs hautement humaines, telles que la paix, la tolérance, la solidarité, l’entraide et l’acceptation dans la diversité, le parti du « consensus » incarne des valeurs sûres.

Jamais, du temps de Moumouni Adamou Djermakoye, le père fondateur, et de son successeur, Moussa Moumouni Djermakoye, une telle situation ne saurait se produire à l’ANDP, car ces deux grandes figures politiques étaient des hommes responsables, des rassembleurs qui ont pour seul souci, la cohésion entre toutes les filles et fils du Niger.

Gageons que l’enquête qui se poursuit activement permettra de démasquer d’autres commanditaires tapis dans l’ombre et qui tirent les ficelles !

Tiemago Bizo