Selon la radio Anfani Zinder, les deux acteurs de la société civile de l’Association UJND (Union des jeunes nigériens pour le développement) ont été interpellés aujourd’hui à l’aube à Zinder. Messieurs Issoufou Brah et Salissou Ibrahim ont été surpris tôt ce matin par quatre éléments de la police judiciaire, selon le correspondant de la Radio Anfani Zinder.

Rappelant que l’audio de ces jeunes appelant aux nigériens d’accorder au président Issoufou un 3ème mandat a fait le buzz des réseaux sociaux nigériens mettant en doute la déclaration mainte fois réitérée du chef de l’Etat actuel de ne pas briguer un troisième mandat.

Certainement ces jeunes diront leur motivation ou leur commanditaire en voulant troubler le climat sociopolitique du pays en lançant cette malveillante information en ce moment précis.

Rappelant que le tazarce (continuité) est un mauvais souvenir des nigériens. C’était la principale cause du coup d’Etat du Général Salou Djibo contre le président Tandja. La constitution du Niger ne donne pas la possibilité de briguer un 3ème mandat. Le président Tandja avait osé modifier la constitution de la 5ème République. Aujourd’hui encore la constitution de la 7ème République n’autorise pas un 3ème mandat. Dans une interview accordée à Niger Inter Magazine, le président du PNDS-Tarayya, M. Bazoum Mahamed avait déclaré : « Le président Issoufou ne fera jamais tazarce parce qu’il est un homme d’honneur. Au surplus il sait que ce n’est pas possible ».

Hier, le président de la CENI interrogé par rapport à cette question a répondu : « Le président Issoufou a dit qu’il ne briguera pas un 3ème mandat et nous travaillons sur cette base ».

Il faut dire que ces acteurs de la société civile de Zinder étaient très mal inspirés quand on sait la détermination du président Issoufou qui attache du prix à l’alternance démocratique. Pour quel intérêt ces jeunes ont-ils agi ? Qui se cache derrière eux pour faire un procès d’intention au président Issoufou ? C’est entre autres attentes des nigériens pour comprendre cette manœuvre contre-productive à l’encontre d’un président qui tient à la dévolution démocratique du pouvoir.

EMS 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR