Alors que les autorités se déploient à rendre Niamey, une capitale coquette par la réalisation à grands frais, des infrastructures modernes, certains de nos compatriotes, habités par le démon de l’incivisme excellent dans la destruction de ces réalisations, posant chaque jour que Dieu fait, des actes de vandalisme sur les biens publics.

Il suffit tout simplement de parcourir la ville de Niamey, à certains endroits  où le Programme Niamey Nyala a aménagé des espaces publics pour se rendre compte de l’insouciance de certaines personnes sur les biens publics. Même sur les lampadaires qui, depuis un certain temps, ont complètement transformé Niamey, devenue une ville électrifiée, ces vandales trouvent le plaisir de faire tomber ces poteaux.

S’agit-il des actes délibérés ou prémédités, juste pour saborder le vaste Programme de modernisation de la ville de Niamey que le président de la République a initié afin de changer l’aspect de notre capitale ? L’interrogation mérite d’être posée. Pourtant, ce Programme de rendre la ville plus attractive ne vise qu’à faire attiré plus d’investisseurs et ce, pour le bonheur de la population nigérienne et des habitants de Niamey en particulier.

Des pareils actes ne doivent pas rester impunis. C’est pourquoi, il revient aux autorités de la ville de Niamey de mettre sur pied une brigade, composée essentiellement de la police nationale, pour traquer ces vandales et leur faire payer tout acte de sabotage sur les biens publics. C’est en procédant de la sorte et en faisant en sorte que force reste à la loi que la ville de Niamey parviendrait à solutionner ce problème. Aux populations, conscientes de l’importance des investissements réalisés à travers toutes ces réalisations, de prêter main forte aux autorités en dénonçant tout vandale qui s’en prend aux biens publics.

Oumar Issoufa