Après l’exclusion en 2017, du député Sani Attiya, élu au titre de la région de Maradi et vice-président national du parti, pour des divergences de point de vue avec le bureau politique national, c’est autour du député national Tanimoune Oumarou de la Circonscription électorale de Dogondoutchi de se voir exclu de sa formation politique. La décision a été prise, après maintes hésitations, par le bureau politique national du parti qui s’était réuni le 17 juin dernier afin de statuer sur le cas de cet autre élu national. A ce dernier, la direction nationale de Kiishin Kassa reproche entre autres griefs, son refus de se soumettre à la décision prise par le parti de quitter la mouvance au pouvoir et de s’opposer au régime d’Issoufou Mahamadou.

Une attitude qualifiée par ledit bureau politique « d’indiscipline caractérisée » qui ne saurait être tolérée en ces temps où le parti ne regarde pas la même direction que la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN).

En effet, le député Tanimoune Oumarou fait parti de plusieurs autres cadres et responsables de Kiishin Kassa à s’opposer à la décision unilatérale du président du parti, Ibrahim Yacoubou et de quelques membres du bureau politique, de quitter la majorité au pouvoir pour des raisons qui, selon eux, ne tiennent pas la route, et qui cachent plutôt une certaine manœuvre politique qui n’avance en rien leur formation politique.

Convaincus du caractère « irréfléchi » de la décision ainsi prise par un groupuscule des responsables politiques du parti, juste pour assouvir des intérêts égoïstes, le député Tanimoune Oumarou et les autres cadres du parti ont vite fait de se démarquer de cette entreprise suicidaire qui n’avance en rien leur formation politique.

Pour ce faire, ils n’ont pas manqué de réaffirmer en toute responsabilité leur total soutien aux actions du Président de la République et leur décision demeurer au sein de la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN).

Depuis son retrait de la MRN, le MPN Kiishin Kassa a perdu le repère. Le parti est dans la tourmente comme en témoignent les nombreux départs des militants que le parti continue à enregistrer partout sur l’ensemble du territoire. Dans certaines localités, comme ce fut le cas à Gaya, à Zinder et autres, ce sont des structures MPN dans leur ensemble qui ont quitté Yacoubya pour rejoindre d’autres formations politiques. Une saignée qui se poursuit au grand dam de ceux qui restent encore de la direction nationale du parti. Le MPN Kiishin Kassa pourra-t-il résister à cette tourmente ?

Oumar Issoufa