Par arrêté N°00423 du 04 juillet 2018 du ministre de l’intérieur dont copie est parvenue à Niger Inter, nous venons d’apprendre que Madame Mounkaila Halimatou est suspendue de ses fonctions de membre de la délégation spéciale de Niamey.

L’arrêté en question a fait cas entre autres du ‘’rapport du président de la délégation spéciale en date du 28 juin 2018’’.

Il est reproché à Madame Mounkaila Halimatou d’avoir octroyé aux plus offrants des places complaisamment au détriment des ayants droit. Le comité qui a été dirigé par la jeune déléguée spéciale suspendue aurait procédé à des marchandages, apprend-on.

 L’on se souvient également que dans un communiqué le délégué spécial de la ville de Niamey a décidé de ‘’l’annulation de toutes les attributions de places sur le nouveau site du marché Djemagué’’.  Dans le même communiqué le DS M. Mouctar Mamoudou a précisé : « Toutes les places attribuées par complaisance ou marchandage seront retirées pour laisser place aux vrais bénéficiaires ».

Depuis quelques jours, à travers les réseaux sociaux cette affaire a fait le buzz car les victimes n’entendent pas croiser les bras. D’ailleurs de sources concordantes, ce sont les personnes victimes qui  ont porté plainte au niveau de la HALCIA.

Activiste des réseaux sociaux, on peut lire une certaine amertume et déception par les commentaires des internautes qui ont beaucoup d’admiration à celle qu’ils ont qualifiée de ‘’bulldozer’’ au regard de son dynamisme depuis qu’elle a été promue déléguée spéciale en charge de l’arrondissement communal Niamey II.

Selon ses partisans, elle ne s’avère pas vaincue. Elle serait selon eux victime d’une machination. Certes la présomption d’innocence doit être de mise dans cette affaire qui est déjà en justice mais les charges sont graves contre cette jeune ‘’rose’’ qui vient juste de faire ses premiers pas sur le terrain politique. Vivement pour qu’un autre jeune promu puisse ‘’continuer le curage’’ !

Abdoul Aziz Moussa