Á Niamey, plusieurs  groupes de radio et télévision privés sont depuis quelques jours fermés « pour non paiement d’impôt ». Après le groupe de radio et télévision, Saraouniya, Ténéré, c’est le tour de Canal 3 Niger et le groupe Bonférey de suspendre ce jeudi leurs programmes. Pour cause, les deux chaines ont été fermées par les services des impôts « pour non paiement d’impôt ».

Le groupe Ténéré fermé hier mercredi a repris dans la journée du jeudi ses programmes après avoir versé une partie de la somme due aux services des impôts.

La fermeture de ces groupes de presse privés fait suite à un redressement fiscal établit sur plusieurs mois et évalué pour certains médias à plusieurs millions de FCFA. Des fermetures qui interpellent les promoteurs de ces organes à aller vers des véritables entreprises de presse.

La Maison de la presse qui regroupe plusieurs organisations socio professionnelles des médias a tenu à réagir dans un communiqué de presse dans lequel elle a demandé l’arret de toute pression fiscale sur les organes des médias. A la Direction générale des impots, la Maison de la presse demande de prendre en compte la particularité des enreprises de presse qui font du service public et au gouvernement, le règlement de trois années de fonds d’aide à la presse mais aussi la création d’un fonds d’investissement pour les médias.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR