Il a promis aux nigériens de tout mettre en œuvre pour faire de Niamey, une capitale moderne, à l’image de plusieurs autres grandes villes africaines. Un pari que le président Issoufou Mahamadou est en passe de réussir, à la grande satisfaction de son peuple, comme en témoignent toutes les grandes infrastructures réalisées partout à Niamey et qui commencent déjà à changer l’aspect de la ville.

 De la construction des grandes voies goudronnées, en passant par les échangeurs, l’aménagement des espaces publics et la construction des grands immeubles, la capitale du Niger se transforme.

« Niamey a complètement changé. Je ne m’en revenais pas. J’avais quitté le pays pour Lomé en 2013. Il n’y avait pas toutes ces réalisations. Bien que nous sommes informés de quelques réalisations, je n’ai jamais pensé qu’elles sont d’une telle ampleur. Vraiment, le président a beaucoup travaillé. Il force l’admiration et le respect. Si tous les autres qui l’ont précédé à la tête du pays avaient travaillé comme lui, notre capitale ne sera pas à ce stade. Mon souhait aujourd’hui est que tous ces grands travaux pour rendre notre capitale belle se poursuivent. Le Chef de l’Etat a vu juste en s’engageant sur cette voie. Que Dieu l’aide à accomplir cette mission ».

Ce témoignage est de Mounkaila Hassan, un jeune du quartier Boukoki, revenu de Lomé il y a à peine deux mois de cela et qui constate avec fierté comment la ville de Niamey s’est métamorphosée. Mais il n’y a pas que ce jeune Mounkaila qui est émerveillé par le nouveau visage qu’offre Niamey. Des millions d’autres nigériens à travers le pays apprécient bien le travail de modernisation de la capitale qu’a entrepris le Chef de l’Etat qui n’a pas aussi oublié les autres régions du pays, à travers les réalisations faites dans le cadre des fêtes tournantes du 18 décembre.

Les réalisations se poursuivent malgré toutes les campagnes d’intoxications d’une poignée de nigériens qui, pour des considérations qui lui sont propres, refuse de reconnaitre à César ce qui lui appartient.

Rien que le jeudi dernier, le Chef de l’Etat a lancé un gigantesque chantier de rénovation de l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey qui, dans onze mois, selon le délai prévu par l’entreprise turque qui a reçu le contrat, aura complètement changé. A la vue de la maquette, il sera un Aéroport de grand standing qui n’a rien à envier à beaucoup d’autres en Afrique et même au-delà.

Dans le même ordre d’idées, plusieurs infrastructures hôtelières sont en réalisation dans la ville de Niamey. A noter que certaines de ces réalisations sont en train d’être faites dans la perspective de l’organisation de la 33ème conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine qui se tiendra à Niamey en juillet 2019. Un événement d’une grande importance pour le Niger que les adversaires du président Issoufou ne souhaitent nullement sa tenue.

A ce niveau aussi, ils mènent actuellement une campagne d’intoxication visant à faire croire que ce sommet qui ne verra pas la participation de tous les chefs d’Etat africains ne mérite pas un tel investissement de la part des autorités nigériennes. Ce qui est d’ailleurs faux. Ces gens agissent comme si ce n’est pas le Niger qui bénéficiera de toutes ces réalisations. C’est dommage. Mais comme dirait l’autre, la caravane est déjà très loin, les chiens peuvent continuer à aboyer.

Oumar Issoufa