Le weekend dernier, le Front pour la démocratie et la République a mis en place une structure dite de combat à Niamey. A cette occasion, Soumana Sanda face à la presse a tenu ces propos qui en disent long sur leur posture iconoclaste par rapport à l’ordre républicain.

« La cérémonie à laquelle vous venez d’assister consacre la mise en place effective de la coordination régionale de Niamey du Front Démocratique et Républicain. Vous savez il y’a quelques temps plusieurs organisations, plusieurs structures  se sont réunies pour créer ce cadre de lutte. La coordination nationale nous a envoyé des directives, conformément à ces directives, nous venons de mettre en place une structure de combat très légère mais qui va relever les défis liés au contexte actuel, fait comme vous le savez d’oppressions, d’étouffements de toute liberté , de mauvaise gestion, donc nous avons décidé de faire de cette structure, comme je l’ai annoncé, une structure de combat qui va aller effectivement à l’encontre des militants  de la capitale pour leur dire que notre devoir, notre mission est de créer un rapport de force parce que nous avons entendu le président du parti présidentiel Bazoum Mohamed dire que dans ce pays, désormais pour être écouter il faut faire comme ailleurs, donc nous avons décidé conformément à notre tradition de lutte de nous mettre ensemble, de faire face à l’oppresseur  et de le faire plier In sha Allah ».

Vous venez là d’être désigné en tant que  président au titre de la région de Niamey, est ce qu’on peut savoir sous quel signe vous  entendez placer votre lutte ?

« Il y a un seul signe, c’est le combat. Aujourd’hui,  le pouvoir en place ne nous laisse plus le choix. Nous sommes des républicains, nous sommes des nigériens qui ont la démocratie et l’état de droit encrés en eux depuis la conférence nationale donc il est absolument hors de question que nous acceptions que tous ces acquis arrachés de haute lutte soient arrachés par le régime du Pnds Tarayya et alliés donc c’est pourquoi nous avons estimé qu’ aujourd’hui  trop c’est trop et qu’il fallait mener le combat afin que ce rapport de force soit créé afin que nous puissions sauver l’état de droit, sauver la démocratie au Niger ».

Quelles sont les perspectives à court, moyen  et long termes ?

« Nous allons tout d’abord aussitôt après cette installation dès le mardi , commencer une tournée au niveau de tous les arrondissements de Niamey pour dire aux militants que le nouveau front que nous avons créé a commencé ses activités, pour amener les différentes structures déconcentrées à se mettre aussi  en place parce que vous savez après la région, il faudrait qu’au niveau de chaque commune nous ayons des structures répondantes, donc nous allons faire cette mission In Sha Allah du 17 au 22 où nous allons effectivement boucler avec une assemblée générale régionale  ici, à la devanture du  RDR Tchandji qui va regrouper l’ensemble des militants de Niamey et où le ton sera donné pour l’axe désormais que nous avons amorcé pour faire une lutte sans merci contre ce pouvoir ».

Propos transcrits par Chafâatou Saley