Des fortes pluies enregistrées dans la ville de Niamey ont occasionné des inondations et des dégâts matériels par endroit. Aucune perte en vie humaine enregistrée.

La ville de Niamey a enregistré ce lundi 6 août, la première grande pluie au titre de la saison pluvieuse 2018. Les pluies diluviennes qui se sont abattues, pratiquement toute la journée, ont causé des inondations dans certains quartiers de la capitale où plusieurs maisons se sont effondrées, notamment dans les quartiers Soudouré et Tondibiah. Aucune perte en vie humaine, mais on déplore d’importants dégâts matériels.

Intervenant sur les antennes du Studio Kalangou, le gouverneur de la région de Niamey a pointé du doigt la nouvelle route construite pour faciliter la circulation des personnes dans ces quartiers périphériques de Niamey. « La construction qui a facilité le déplacement a une part de responsabilité dans sa conception, surtout le pont et la digue de Tondibiah où il n’y a pas eu de grappés anti-retour pour permettre aux eaux d’arriver au fleuve », a déclaré Issaka Hassane Karanta. « C’est ce qui a fait que le cauris a été débordé et l’eau est arrivée avec force. C’est ce qui a fait que tout le village est sous l’eau », a-t-il déploré.

Ainsi, dans un premier temps, la ville entend laisser le niveau de l’eau baissé avant de « faire agir les engins de la ville pour faire de tranchées », pour faire couler l’eau. « Après cela, nous allons pouvoir identifier les vrais dégâts et les solutions à moyen terme qu’il faut envisager », a-t-il assuré.

Il faut souligner que dans son bulletin spécial week-end, la Direction nationale de la météorologie a évoqué la probabilité de fortes précipitations dans les régions du fleuve. En outre, les prévisions saisonnières des pluies ont déjà annoncé des inondations dans ces régions et bien d’autres. Il reste désormais aux populations et aux autorités ainsi que les ONG intervenant dans le domaine humanitaire de se mobiliser pour limiter les dégâts.

Almoustapha Aboubacar