Le lundi 13 Août 2018, le Ministre Porte-parole du Gouvernement, Abdourahamane Zakaria, était face aux médias nationaux et internationaux pour une conférence de presse dans la Salle Margou de l’Hôtel Gaweye. Un exercice qui a tout l’air d’un baptême de feu pour le tout nouveau Ministre et une occasion pour lui de faire une prise de contact avec les hommes des médias mais aussi informer ces derniers  sur la mission dévolue à son portefeuille ministériel. Désormais ce que certains appellent ‘’le Porte-parolat’’ du Gouvernement est érigé en Ministère avec toutes les prérogatives qu’il mérite. Ce qui constitue une véritable première dans l’organigramme gouvernemental nigérien.

 

Dans son mot introductif, Abdourahamane Zakaria a, d’abord, remercié tous les journalistes et responsables des médias qui ont répondu présents à la conférence de presse et a, ensuite, précisé qu’il entend créer avec eux un cadre de franche collaboration.

D’après lui, la création d’un portefeuille ministériel au Porte-parole du Gouvernement est une innovation à mettre à l’actif du Président de la République. Dorénavant, c’est au Ministre Porte-parole du Gouvernement que revient la tâche de la conception, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la politique nationale en matière de la communication gouvernementale. Dans ce cas d’espèce, il sera appelé, ensemble avec les ministères concernés, à informer l’opinion publique sur les activités du Gouvernement, donner le point de vue du Gouvernement sur certains sujets de l’heure et porter à la connaissance du public les décisions prise en conseil de Ministres sur certaines questions d’importance majeure.

Pour exprimer toute sa disponibilité et sa bonne volonté pour une collaboration franche avec les hommes des médias, Abdourahamane Zakaria a souligné, en substance, se sentir en famille avec lesdits hommes des médias et indiqué qu’ils sont ses confrères et ses collaborateurs. Selon lui, pour que la parole du Gouvernement aille au-delà des frontières nationales, cela ne peut aboutir sans la collaboration volontaire des médias.  Il a, en outre, expliqué être prêt, en tant que Ministre, à travailler avec eux dans la transparence.

Le Ministre Porte-parole du Gouvernement a noté avoir constaté que « la vie sociopolitique au Niger est minée par des antivaleurs ». Des antivaleurs que distillent certains esprits malveillants dans les réseaux sociaux. « Pourquoi laisser le terrain à des gens qui travestissent l’information ? » s’est demandé Abdourahamane Zakaria. Alors, il a interpelé les journalistes à faire recours à leur sens de professionnalisme pour mettre fin l’intoxication et à la désinformation. « Plus vous donnez des informations crédibles, plus vous vous crédibilisez et plus vous arrêtez l’intoxication et la désinformation », a-t-il martelé.

Bassirou Baki Edir

© NigerInter.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR