Après l’audience et la réunion de travail avec le président Issoufou Mahamadou entouré du premier ministre, les ministères techniques et leurs démembrements a ce matin au palais présidentiel,  le Directeur général de la FAO José Graziano da Silva, le Président du FIDA Gilbert F. Houngbo et le Directeur exécutif du PAM David Beasley qui sont à Niamey pour une visite conjointe du 15 au 18 août ont animé une conférence de presse.

Avant les questions des journalistes, le Premier ministre Brigi Rafini et les trois responsables des institutions alimentaires de Rome ont procédé chacun à une intervention liminaire par rapport à cette importante mission.

Le Premier ministre avait a exprimé la gratitude du Niger d’accueillir les ‘’institutions de Rome’’. Brigi Rafini a également salué une coopération franche et exemplaire entre le Niger et le FIDA, le PAM et la FAO depuis des années. C’est une ‘’famille qui a l’habitude de travailler ensemble’’, a renchérit le Premier ministre.

Selon le PM, cette mission n’est pas le fruit du hasard en ce sens qu’elle émane de l’offensive du Président de la République lors de son séjour à Rome. Selon le Premier ministre Brigi Rafini, la rencontre de travail entre le président de la République et les institutions de Rome a été une ‘’séance de travail élargie autour du Président de la République sur un nouveau programme pour un nouveau départ, une véritable dynamique de transformation du monde rural’’. Pour le Premier ministre : « Il s’agit pour nous de mettre en place un dispositif dans la durée et manière structurelle pour mettre nos populations à l’abri de la crise alimentaire ».

Le Directeur du FIDA pour sa part, dans son mot introductif a bien voulu confirmer les propos du Premier ministre selon lesquels cette mission a été le fruit de la visite du Président Issoufou à Rome où à l’occasion d’un entretien avec les responsables des trois institutions.

En effet, selon le Président du FIDA Gilbert F. Houngbo : « Nous avons vu avec le président Issoufou un leadership décisif pour l’avancée de la cause de l’agriculture et de la lutte contre la faim ». C’est pourquoi il fallait ‘’maximiser la synergie entre les trois agences. Parlant de la visite de la mission sur Maradi, M. Gilbert F. Houngbo a dit : « L’élément le plus frappant a été la résilience de la communauté rurale à se prendre en charge ». Et le responsable du FIDA d’ajouter : « Les quatre priorités présentées par le Commissaire aux 3N à savoir la récupération des terres, la maîtrise de l’eau,  la maison du paysan et l’éducation de la jeune fille sont pertinentes ».

Quant au Directeur général de la FAO José Graziano da Silva, il a d’abord salué l’initiative du Président Issoufou qui a permis cette rencontre. Il a également rappelé que les efforts du Niger dans le domaine de la sécurité alimentaire ont été récompensés en 2015 avec un prix international. Et  le patron du FAO d’estimer : « Nous quittons le Niger convaincus que l’objectif faim zéro d’ici 2021 sera atteint ».

Et le Directeur exécutif du PAM M. David Beasley de renchérir : « Nous avons confiance à l’engagement du président de la République du Niger et de son gouvernement, le président a un grand rêve c’est pourquoi nous allons mettre à l’échelle tous les efforts pour baisser la faim et booster l’éducation de la jeune fille ».

Les responsables des institutions de Rome et le Commissaire aux 3N, M. Ali Bety ont également répondu aux questions de la presse sur les différents axes autour de cette mission. Par rapport à la question de l’immigration, le patron de la FIDA a dit que son institution a conçu un fond fiduciaire pour créer un projet ‘’agribusiness’’ pour des petits prêtes aux jeunes de zéro à un million de dollars. Et ce, parce que pour le FIDA ‘’le problème majeur des jeunes c’est celui d’accès au financement de leurs projets’’.

Le Haut-Commissaire aux 3N, M. Ali Béty répondant aux questions d’un confrère a mis en évidence toute la philosophie des 3N pour construire la résilience et promouvoir le développement de la sécurité alimentaire et l’éducation de la jeune fille.

Le patron du PAM avait conclu en disant : « Nous sommes là parce que nous sommes convaincus du leadership du président Issoufou et ce gouvernement mérite notre appui ».

 

Elh. M. Souleymane et Abdoul Aziz Moussa

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR