Excellences Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, avant tout propos, exprimer mes sincères remerciements au Gouvernement chinois pour l’accueil très chaleureux qui m’a été réservé ainsi qu’à la délégation qui m’accompagne.

Je salue le Président Cyril Ramaphosa pour la qualité de son leadership et je voudrais, Monsieur le Président Xi Jinping, vous féliciter pour les succès sans cesse croissants qu’enregistre votre pays sur les plans politique, économique et social. La Chine est aujourd’hui la première puissance commerciale mondiale et la deuxième puissance économique. Les résultats obtenus, grâce aux réformes politiques et économiques, sont évidents. Deng Xiaoping avait raison de dire : « si elle peut augmenter la production, l’agriculture privée est tolérable ; peu importe que le chat soit noir ou blanc, pourvu qu’il attrape les souris ». Ainsi, la priorité absolue a été donnée, non pas à la lutte des classes, mais à la croissance économique en vue d’éradiquer la pauvreté. Avec vous M. le Président XI Jinping, « le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère » permet de partager le bonheur chinois au reste de l’humanité, appliquant ainsi le dicton chinois qui stipule que « le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé ».

Excellences Mesdames et Messieurs,
La pertinence du thème du présent forum « Construire ensemble une communauté de destin sino-africaine encore plus solide » est évidente et l’initiative du Gouvernement de la République Populaire de Chine, de l’inscrire dans le cadre du projet « une ceinture, une route » l’est encore d’avantage.
La Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique depuis 2009. Le montant des échanges, qui était de 170 milliards de dollars US en 2017, atteindra 400 milliards de dollars en 2020.

Créé en 2000, le forum de coopération Chine-Afrique traduit notre souci commun de promouvoir un partenariat gagnant-gagnant. Les réalisations effectuées en Afrique dans le cadre de ce partenariat ont indéniablement contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations africaines en créant progressivement les bases d’une croissance forte et inclusive. Ainsi, depuis la rencontre de Johannesburg, des avancées ont été enregistrées dans les secteurs des infrastructures, des ressources humaines et de l’industrie, à travers la mise en œuvre des dix programmes proposés par le Président Xi Jinping.

Le Niger souhaite une intensification de la coopération en matière d’industrialisation. L’Afrique doit en effet cesser d’être un simple réservoir de matières premières. C’est là une condition essentielle pour éradiquer la pauvreté, offrir des emplois à sa jeunesse et mettre fin au drame actuel de la migration clandestine. Les huit (8) initiatives évoquées hier par le Président Xi Jinping dans son discours d’ouverture du forum répondent à ces préoccupations : il s’agit de renforcer la coopération en matière de capacités de production industrielle, d’infrastructures, du commerce et de l’investissement, de l’environnement, des ressources humaines, de la santé, de la culture, de la paix et de la sécurité.

Ces huit initiatives sont conformes aux principes et objectifs majeurs de la politique de la Chine en Afrique : entretenir une amitié sincère et traiter d’égal à égal, assurer les avantages réciproques en vue d’un développement partagé, se prêter mutuellement soutien et agir en étroite coordination, apprendre mutuellement et explorer en commun les voies du développement.

Par ailleurs, le Niger se félicite de l’annonce faite par le Président Xi Jinping de consacrer, pendant les 3 prochaines années, soixante (60) milliards de dollars US pour le financement de ces huit initiatives.

Excellences, Mesdames et Messieurs,
La grande vision mobilisatrice que porte l’Afrique et autour de laquelle toutes nos énergies demeurent mobilisées, c’est l’Agenda 2063. Un pas décisif dans la mise en œuvre de cet agenda vient d’être franchi avec la ZLECAf, mais pour que le succès soit pérenne, il faut garantir la stabilité, la paix et la sécurité. A cet égard, l’engagement de la Chine aux côtés de l’Union Africaine pour la mise en œuvre de l’initiative du partenariat de coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité, qui vient s’ajouter aux cadres bilatéraux de coopération, est à saluer. Nous sommes tous conscients que sans sécurité, il n’y a ni commerce, ni développement.

C’est le lieu ici d’attirer l’attention du présent forum sur le sujet crucial de la lutte contre le terrorisme, une menace mondiale qui nécessite une riposte mondiale. Au Sahel comme dans le Bassin du Lac Tchad, nous nous battons contre cette menace.

Dans le bassin du lac Tchad, la force mixte multinationale mise en place par le Cameroun, le Niger, le Nigéria et le Tchad mène une lutte implacable contre Boko Haram.

Dans le Sahel, les pays du G5-Sahel (le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad) ont mis en place une force conjointe qui a besoin d’un mandat sous le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies et de source de financement pérenne. Nous souhaitons que la Chine, membre permanent du Conseil de Sécurité, soutienne la requête introduite auprès du Conseil de Sécurité dans ce sens. Par ailleurs, le G5-Sahel, conscient que le développement est à terme l’outil par excellence de lutte contre le terrorisme, a conçu un Plan d’Investissement Prioritaire qui fera l’objet d’une réunion de coordination des partenaires en décembre prochain à Nouakchott en Mauritanie. Au nom du G5-Sahel, j’invite notre partenaire, la Chine, à participer à cette importante rencontre.

Excellences, Mesdames et Messieurs,
Sur le plan bilatéral, la Chine est le premier investisseur au Niger. Je salue les investisseurs chinois dans le domaine de l’énergie (lignes électriques, uranium, pétrole), dans les domaines des infrastructures routières et de télécommunications, dans le secteur de l’eau, etc. Un accroissement des investissements dans ces différents secteurs est attendu à l’avenir, ainsi que leur extension à de nouveaux secteurs comme le chemin de fer, les logements sociaux, l’agro-industrie, les matériaux de construction, etc. Par ailleurs, beaucoup de sociétés chinoises participent à la réalisation de projets structurants du programme de renaissance du Niger.

Aussi, réaffirmons-nous le grand intérêt du Niger et sa foi dans les relations si spéciales qui le lient à la Chine. Les engagements pris par nos deux pays lors de ma récente visite officielle confirment cette volonté empreinte d’une amitié solide. C’est pourquoi, nous ne doutons point du succès du présent Sommet Chine – Afrique au regard des perspectives nouvelles offertes par la montée en puissance de notre coopération.

Je félicite enfin, mon frère le Président Macky Sall prochain Co-Président de notre Forum.

Vive la coopération sino-africaine.
Je vous remercie.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR