Contre toute attente, le leader du MDR-Tarna vient d’être promu par decret conseiller spécial du président de la République avec rang de ministre. Hier, ledit  décret a fait le buzz sur les réseaux sociaux.  Le virage à 180 degrés d’Adal Rhoubeid signifie que la rupture générationnelle prônée par le Front Patriotique d’Ibrahim Yacoubou a vécu. Qu’est-ce qui n’a pas marché chez ces prétendus révolutionnaires pour expliquer un tel revirement ?

Dr Adal Rhoubeid est homme très obscur tant par son parcours académique que politique. C’est peut-être cette ambiguïté qu’il exprime à travers son accoutrement. Très fréquent à Washington DC où il anime des conférences, apprend-on, ce polyglotte de leader du MDR-Tarna ne cesse de surprendre les nigériens. Du moins, il n’est pas à son premier reniement. Aux dernières nouvelles, Ibrahim Yacoubou a signé ce lundi 24 septembre l’exclusion du MDR-Tarna du Front Patriotique.

Adal Rhoubeid est souvent à des endroits par hasard ! Un temps, il était à Bamako par hasard, apprend-on, puis à Ouaga où il a eu quelques soucis à la veille de la présidentielle de 2016.

Son idylle avec ses amis Ibrahim Yacoubou et Abdoulmouni Ousmane du Front Patriotique n’a été qu’un coup de foudre. Tous les analystes ont été roulés dans la farine par ce jeune tribun qui s’avère être non pas un révolutionnaire mais un révolté du guri système.

Nous ne cessons d’alerter nos concitoyons du fait que sous la montée ambiante du populisme au Niger, tout ce qui brille n’est pas de l’or.  Nous ne le disons jamais assez que dans notre pays où tout est prioritaire, il serait hasardeux de penser que l’activisme en vogue des populistes serait la panacée. Un simple survol de notre récente histoire politique pourrait convaincre ceux qui ont tendance à céder au chant des sirènes. Ces offres en apparence séduisantes, mais pouvant se retourner contre ceux qui l’acceptent. Simple avis.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR