La proposition de loi portant sur l’amendement de la loi 2006 – 12 du 15 mai  2006 relative à la lutte antitabac déposée par le Réseau des parlementaires pour la lutte antitabac à travers son Président l’honorable Soumana Hassan devait être discutée et votée le 25 octobre 2018 prochain  conformément au calendrier adopté par la Conférence des présidents et modifié par la plénière.

Contre toute attente un nouveau calendrier est présentement en circulation à l’Assemblée Nationale sans l’inscription de cette proposition de loi sur le calendrier des travaux. Ce retrait frauduleux intervient après que la majorité des commissions permanentes de l’Assemblée Nationale ait donné un avis favorable, apprend-on.    Cette stratégie désespérée de la dernière minute prouve clairement  une interférence éhontée de l’industrie du tabac à tous les niveaux pour saboter l’adoption de ce texte.

Selon nos sources, le député porteur de la proposition de loi est actuellement en tractation pour faire réinscrire sur le calendrier des travaux ce texte qui ne vise qu’à protéger les populations des méfaits du tabagisme. Selon plusieurs députés, contactés par nos soins, aucun député ne peut ouvertement se positionner contre cette loi antitabac d’où ce stratagème de dernière minute de l’industrie du tabac et ses complices.

A notre humble avis, il importe que nos honorables députés s’assument pour l’intérêt des populations qu’ils sont censés représenter pour ne céder aux sirènes de l’industrie du tabac qui travaille sournoisement pour préserver ses intérêts.

(Nous y reviendrons)

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR