Un bilan des inondations  au Niger fait état de milliers de personnes sinistrées et de nombreuses pertes en vies humaines.

Alors  que la saison des pluies tire à sa fin, le bilan des inondations à la date du 30 septembre, établi par le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU au Niger fait état de 208 416 personnes sinistrées, un chiffre loin des prévisions faites par cet organisme qui est d’environ 170 000 sinistrés. Quant au nombre de ménages affectés par les inondations, il est chiffré à 27 864 ménages, tandis que 17 389 maisons sont effondrées.

OCHA annonce malheureusement la mort de 45 personnes ainsi que 33 938 bétails décimés et 7 836 hectares de cultures inondés. La même source indique que les personnes sinistrées incluent les éleveurs et les agriculteurs ayant perdu leurs bétails et leurs cultures.

La région de Dosso est la plus affectée par la furie des eaux avec 63 628 personnes sinistrées. Elle est suivie par celle d’Agadez (60 555 personnes sinistrées), Maradi (38 316), Zinder (24 600), Diffa (11 135), Tahoua (8 075), Tillabéry (1638) et Niamey (469).

Le nombre des sinistrés, tout comme ceux des ménages affectés et des maisons effondrées sont en hausse, comparés à ceux de l’année dernière. Ainsi, en 2017, le nombre de personnes sinistrées est de 206 513 personnes, 29 551 ménages affectés et 12 000 maisons effondrées. Quant aux pertes en vies humaines, elles sont plus importantes en 2017 qu’en 2018. C’est ainsi qu’OCHA a dénombré 56 pertes en vies humaines l’année dernière, 16 048 bétails décimés.

Le bilan des trois dernières années (2015, 2016 et 2017) est en hausse.

En dépit de cette situation, la campagne agricole d’hivernage s’annonce prometteuse dans beaucoup de localités de notre pays.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR