Le samedi 1er décembre dernier, le Directeur Général de la Banque de l’Habitat du Niger (BHN), M. Rabiou Abdou a animé une conférence pour expliquer le contexte, les raisons de la création et les enjeux  de  son institution pour notre pays. La Banque de l’Habitat du Niger est une Société Anonyme avec Conseil d’Administration au capital de dix milliards de francs CFA. La création de la BHN s’inscrit dans le cadre des dispositions de la loi n°98-054 du 29 décembre 1998 relative à la politique nationale de l’habitat et du développement urbain.

Selon le Directeur Général de la Banque de l’Habitat du Niger, dans le domaine du logement la demande est de loin supérieure à l’offre. Les données de l’Institut National de la Statistique (INS) illustre bien cette réalité : la construction (offre annuelle moyenne de logements est estimée à 4275 logements à Niamey et de 11 420 pour l’ensemble urbain au Niger. Ces logements sont à plus de 95% construits par les circuits informels avec une qualité déficitaire, a déclaré M. Rabiou Abdou.

L’autopromotion et les lotissements non viabilisés prédominent le marché, a fait observer le DG de l’BHN. Ce qui a pour conséquence, la faiblesse de la production et les prix qui en découlent sont élevés. La demande annuelle additionnelle (en flux) de logements est estimée à 5 000 logements à Niamey et 40 000 logements à l’échelle nationale (milieu urbain). Le déséquilibre entre et la demande est donc criard, a expliqué le DG Rabiou Abdou.

En dépit de ce déficit, le Niger fait partie des 3 pays de l’UEMOA qui ne disposent pas d’une banque de l’habitat (avec le Togo et la Guinée-Bissau). Et le DG de la BHN d’ajouter : « Depuis la liquidation définitive du Crédit du Niger en 2010, le crédit immobilier est distribué de manière transversale par 12 banques et 48 SFD (contre 153 en 2010 suite aux retraits des agréments dans le cadre de l’assainissement ».

Le financement de l’habitat au Niger est actuellement largement insuffisant : 14,2 milliards en 2013 et un peu moins de 20 milliards en 2017 représentant environ 4% du total de crédits contre une moyenne UEMOA de 2%, renseigne Rabiou Abdou.

En termes d’enjeux, la question du financement de l’habitat est importante en raison notamment de ses enjeux socio-économiques. Le secteur de l’immobilier est un levier de développement économique, pour ses effets d’entrainement importants pour le reste de l’économie. Ce secteur sert même de baromètre dans certaines économies comme celle des USA, a indiqué M. Rabiou Abdou. Après avoir mis en évidence les impacts économique, social et sur le développement personnel, le Directeur Général de la BHN a déclaré : « Au regard de l’importance de la question des logements sociaux, le gouvernement a pris les dispositions nécessaires pour mettre en œuvre les actions et programmes prévus par la loi N° 98-054 du 29 décembre 1998 relative à la politique nationale de l’Habitat et du Développement Urbain, qui accorde antre autres avantages, des exonérations fiscales de l’ordre de 40% aux promoteurs immobiliers dans le cadre de la production des logements sociaux en partenariat-public-privé (PPP) ».

Après avoir brossé l’état des lieux des différentes tentatives de solution du problème de l’habitat au Niger, le DG Rabiou Abdou a expliqué comment le régime en place est parvenu à une réponse structurelle d’envergure à la problématique de financement et de production des logements sociaux, en lieu et place d’une réponse ponctuelle de portée conjoncturelle consistant à construire une quantité donnée de logements et de parcelles sur une période donnée.

« Cette réponse structurelle forte, S.E Monsieur le président de la République l’a apportée en mettant en place un mécanisme permanent de financement immobilier, en l’occurrence la Banque de l’Habitat du Niger, renforcée par son instrument d’accompagnement qu’est le Fonds National de l’Habitat (FNH) crée par décret n° 2017-933/PRN/MDH du 5 décembre 2017 », a dit Rabiou Abdou.

Et de préciser que le Fonds National de l’Habitat domicilié dans les livres de la BHN vise à faciliter l’accès au crédit habitat à caractère social à travers notamment la bonification des taux d’intérêt, la garantie des prêts et le refinancement des crédits logement. Les ressources du FNH proviennent principalement des dotations de l’Etat et des appuis extérieurs.

La mission de la Banque de l’Habitat du Niger consiste à :

  • Apporter son concours financier à la promotion immobilière en général, à la production et à l’amélioration de l’habitat social en particulier
  • Mobiliser les ressources adaptées au financement des projets immobiliers ;
  • Offrir toutes les gammes des produits et services bancaires innovants à la clientèle.

La Banque de l’Habitat du Niger (BHN) est une banque universelle agréée par la Commission Bancaire dont la vocation est le financement de l’habitat mais elle offre également tous les autres services bancaires classiques.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR