Plus de 20 ans après le drame, les enfants de Tibiri, victimes de malformations osseuses après la consommation d’une eau fluorée vont bientôt entrer dans leur droit. L’Etat du Niger vient de débloquer plus de deux milliards pour dédommager les 270 enfants en raison de sept millions 500 mille FCFA par enfant.

Après un peu plus de dix ans de procédure judicaire dont la décision est devenue définitive depuis trois ans, les enfants de Tibiri, dans la région de Maradi, seront « incessamment » dédommagés. « Nous allons procéder incessamment au paiement de cette somme et nous allons inviter les autorités pour qu’elles constatent qu’on est en train de payer effectivement  ces gens », a dit Me Mahamane Moussa Labo, avocat des victimes, contacté par nos confrères du Studio Kalangou. « Après plus de dix ans de procédure, trois ans après que la décision a été définitive, le gouvernement a honoré son engagement de payer les enfants de Tibiri », s’est-il félicité.

Selon Me Mahamane Moussa Labo, ces enfants sont bénéficiaires de la décision qui a condamné l’Etat à payer 15 millions par enfant, « mais le gouvernement nous a dit qu’il n’a pas assez de moyens si on peut accepter la moitié », a-t-il expliqué. « Alors nous avons rendu compte aux bénéficiaires à travers leurs parents et ils ont accepté qu’on leur paie la moitié », a ajouté l’avocat. Ainsi, au lieu de payer quatre milliards cinq millions FCFA, « il a payé deux milliards vingt-cinq millions pour un total de 270 victimes», a dit Me Mahamane Moussa Labo. Il faut dire que plus d’un millier d’enfants étaient contaminés mais au moment de la constitution des dossiers, « certains parents ne croyaient pas ou n’avaient pas les moyens, ce qui justifie le nombre de 270 enfants », apprend-t-on de la même source.

Rappelons que la question du dédommagement des enfants de Tibiri a été au centre d’une interpellation du ministre des Finances à l’Assemblée nationale par le député national au titre de la région de Maradi, Maman Sani Attiya. « Je vais regarder la question et prendre les dispositions pour que la décision de justice soit appliquée. Il n’y a pas de raison qu’on ne paie pas. C’est la continuité de l’Etat. Nous allons payer », avait promis le ministre des Finances Hassoumin Massoudou.

Pour mémoire, l’affaire des enfants de Tibiri a été révélée par l’Association nigérienne de défense des Droits de l’Homme (ANDDH). Plusieurs enfants (4918 filles et garçons de 2 à 16 ans)  sont en effet atteints de fluorose ostéo-dentaire, une maladie due à un excès de fluor dans l’eau potable distribuée par la Société des eaux du Niger (SNE) entre 1985 et 2000. Une confirmation faite par un docteur a indiqué que les malformations physiques dont sont victimes ces enfants sont dues à la consommation de l’eau servie par cette société. L’ANDDH a ainsi annoncé son intention de porter l’affaire devant les tribunaux, après avoir alerté la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH) qui a mandaté une mission ayant révélé la responsabilité de l’Etat nigérien.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR