On enregistre plus de 7 millions de morts chaque année dans le monde lié au tabagisme et 890,000 décès (sur les 7 millions) sont parmi les non-fumeurs. Le tabagisme a causé au 20ème siècle 100 millions de décès et si la tendance actuelle continue les statistiques sanitaires prévoient 1 milliard de morts au 21ème siècle. Le tabac est le seul produit de consommation légal  qui tue la moitié de ses utilisateurs.

En parlant des méfaits du tabac, l’OMS a alerté  que dans les un milliard (1. 300 000 000) de fumeurs dans le monde on enregistre plus de sept (7) millions de décès par an dont près  de 900 000 non-fumeurs. Au Niger selon une étude mené  en 2006 dans des collèges à Niamey, 15% des élèves fument le tabac dont 5% sont des filles,. Selon cette étude, le tabac comprend 60 substances cancérigènes avec en plus différentes maladies mortelles et débilitantes dont sont exposés les fumeurs actifs et passifs.

Selon le rapport mondial de l’OMS sur l’épidémie du tabagisme (MPOWER, 2017), au Niger, 8,6% des jeunes consomment du tabac dont 11,8% de garçons et 5,6% de filles. Aussi, chez les adultes, la consommation du tabac concerne-t-elle 17,7% d’hommes et 2,4% de femmes. »

C’est pourquoi les experts de la lutte antitabac alertent :  « Avec 66,5% de la population nigérienne âgée de moins de 25 ans (Institut National de la Statistique, INS), des mesures de prévention efficaces visant à empêcher l’industrie du tabac de cibler les groupes vulnérables, comme les femmes et les jeunes, d’une part, et à protéger tous les citoyens de l’exposition nocive à la fumée secondaire dans tous les lieux publics et de travail intérieurs et tous les moyens de transport public, d’autre part, s’avèrent absolument nécessaires au vu des signes alarmants témoignant de l’émergence de l’épidémie de tabagisme en Afrique. »

Dans une lettre au président de la République datée du 9 octobre 2018 depuis Washington, une dizaine d’organisations internationales de santé publique œuvrant pour la réduction du tabagisme et des maladies et décès qui lui sont imputables dans le monde entier et dont le but final est de protéger les enfants, les femmes, les familles et les communautés confrontés aux effets nocifs dévastateurs de la consommation du tabac et de l’exposition à la fumée secondaire du tabac invitent « le Gouvernement du Niger à s’inscrire dans une logique d’augmentations régulières des taxes sur le tabac via le mode spécifique conformément à la Directive de la CEDEAO. Cette  Directive recommande 200 FCFA par paquet mais le Gouvernement peut procéder par étape : instituer un prélèvement de 100 FCFA par paquet importé et mis en consommation dans votre pays. Et, deux ans après, passer au 200 FCFA par paquet tel que prévue dans la proposition de loi. Cette mesure vise à  juguler systématiquement le manque de ressources pour mettre en œuvre les dispositions législatives et réglementaires relatives à la lutte contre le tabac et contribuer à la mobilisation de ressources pour le financement de la lutte contre le cancer ».

Les Organisations internationales de santé publique renseignent : « Vous le savez certainement, le tabagisme est la principale cause de décès évitables dans le monde. Il tue environ sept millions de personnes chaque année et, si la tendance actuelle se confirme, il pourrait y avoir un milliard de décès dus au tabac dans le monde au 21eme siècle. La majorité des fumeurs commencent à fumer avant l’âge de 18 ans, voire avant l’âge de 10 ans pour un quart d’entre eux. Chaque jour, 80 000 à 100 000 enfants deviennent dépendants du tabac. Par ailleurs, 600 000 personnes meurent chaque année de l’exposition au plus de 7 000 substances chimiques toxiques contenues dans la fumée de la cigarette.

Les maladies liées au tabac

Des études médicales renseignent que fumer augmente le risque de maladies cardio-vasculaires, de cancer et d’infections bucco-dentaires. Le tabagisme est également un facteur aggravant pour des pathologies telles que l’asthme ou le diabète.

Il est établi que ‘’La cigarette est une drogue puissante, et faire le choix d’arrêter de fumer est une décision forte, un véritable choix de vie. En effet, le tabac et la nicotine agissent directement sur le système nerveux central, provoquant une dépendance complexe. Des symptômes de manque surviennent quand on cesse sa consommation habituelle et les signes ressentis alors peuvent être très intenses. En moyenne, les fumeurs quotidiens consomment 13,6 cigarettes par jour’’.

Le tabac en plus de la dépendance dans laquelle il plonge ses consommateurs, il a des conséquences certaines sur le plan sanitaire, économique et même sur le développement durable des pays.

Elh. M. Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR