Dans le cadre des réformes globales engagées par le Gouvernement dans le secteur de l’éducation notamment dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur, le Conseil des Ministres du vendredi 1er mars 2019 a adopté le projet de loi modifiant l’ordonnance n° 2010-77 du 09 décembre 2010, portant régime général des Etablissements publics à caractère scientifique, culturel et technique.

Pour ce faire, il faudrait nécessairement que soit modifiée l’ordonnance n° 2010-77 du 09 décembre 2010 qui consacre l’élection des Recteurs et Vice Recteurs comme mode de gouvernance des Universités Publiques du Niger.

Le maintien de ce mode de désignation, selon le gouvernement, est « apparu peu efficace » dans l’atteinte des objectifs assignés aux Universités Publiques du fait que « les responsables élus ne disposent pas toujours de l’autorité nécessaire dans la gouvernance de leurs entités parce que pris en otage par leur électorat ». Mieux encore, expliquent les conclusions du Conseil des Ministres, « cet état de fait ne permet pas au Ministère de tutelle d’orienter ces institutions, conformément aux objectifs assignés par l’Etat, qui assure pourtant la quasi-totalité du financement de ces Universités ».

A ce niveau, le gouvernement note que parmi les pays membres de l’UEMOA, de la CEDEAO et même du CAMES, « seul le Niger continue à appliquer le système de l’élection des Recteurs et Vice Recteurs ». C’est par souci donc d’améliorer la gouvernance dans les Universités Publiques et permettre à l’Etat d’exercer la plénitude de son pouvoir de tutelle, que le gouvernement a jugé nécessaire de procéder désormais à « la nomination des Recteurs et Vice Recteurs, par décret pris en Conseil des Ministres adopté en Conseil des Ministres, sur proposition du Ministre de tutelle, sans passer par des élections ». Le présent projet de loi sera transmis à l’Assemblée Nationale pour adoption.

Omar Y.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR