‘’ Le changement climatique et la résilience dans le contexte nigérien’’, est le thème de cette formation de deux jours organisée par Catholic Relief Services (CRS) du mardi 10 au mercredi 11 septembre 2019. CRS a organisé cette formation en collaboration avec la Fondation Thomson Reuters dans le cadre du projet BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters). Celle-ci a réuni au moins une quinzaine des hommes de médias de toutes catégories.

Il était plus question de familiariser et de renforcer  les capacités des journalistes sur comment produire un article sur le sujet lié à la résilience aux extrêmes climatiques.  Les changements climatiques, au-delà d’un simple concept, c’est une réalité qui affecte la planète en général, les sociétés humaines en particulier. Et comme l’a d’ailleurs évoqué, le Conseiller technique du Ministre de l’Environnement, de la salubrité urbaine et du Développement Durable Monsieur Souley Aboubacar : « notre pays à l’instar de ceux du sahel et bien d’autres, subit les effets néfastes des changements climatiques et variabilités climatiques dont les manifestations les plus visibles sont les sécheresses récurrentes, la dégradation de nos ressources naturelles, la baisse des écoulements du fleuve, son ensablement».

Dans la première communication présentée par Dr Issa Lele, consultant intégré auprès du service britannique les discussions ont eu lieu autour du thème le changement climatique: comprendre ses causes et ses conséquences pour mieux réagir. Un thème qui a aidé les participants à s’imprégner des réalités palpables qui affectent les populations au jour le jour.

Dr Laouali Amadou, Chef du département de l’agriculture a ensuite communiqué sur le climat et ses impacts sur les communautés et les moyens de subsistance au Niger. Ce qui soulève « la question de la résilience face aux extrêmes climatiques dans un contexte nigérien ». L’adaptation de la population face à ces aléas climatiques sera la meilleure façon de pallier aux effets néfastes de ceux-ci. D’où la pertinence d’adaptation, d’anticipation et d’absorption face aux extrêmes climatiques.

Raison de plus pour que le Gouvernement du Niger s’attèle  « à la mise en œuvre des politiques stratégiques et programme de  développement économique et social cohérents au nombre desquels, la Stratégie de Développement  Durable et la Croissance Inclusive du Niger – 2035, le PDES 2017-2021, le cadre Stratégique de Gestion Durable des Terres (GDT 2015-2029), La Contribution Déterminée au niveau National (CDN 2016-2030), la Politique Nationale en matière d’Environnement et de Développement Durable etc..», renseigne Monsieur Souley Aboubacar.

La troisième communication faite par Monsieur Moussa Na Abou Mamouda a édifié les participants sur ‘’comment les ressources de BRACED en Afrique de l’Ouest et ses experts peuvent aider dans vos rapports’’.  Un projet qui s’articule sur la théorie des 3A à savoir : adapter, anticiper et absorber les extrêmes climatiques.

Il faut rappeler que le CRS est une ONG intervenant dans plusieurs domaines humanitaires, la résilience aux changements climatiques notamment.

A l’issue des deux jours de formation, un diplôme de participation a sanctionné les travaux.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR