Face à la polémique qui s’est installée depuis quelques temps sur les médias et les réseaux sur la question de prise en charge des cancers au Niger, le ministère de la Santé publique a tenu, lors d’un point de presse à apporter un éclairage à l’opinion publique.

Il s’est agi pour le Secrétaire général du ministère de la Santé publique Dr Ranaou Abache, d’éclairer l’opinion autour de la décision prise par l’Hôpital national de Niamey « de rompre le contrat d’un agent à cause des manquements » à lui reprochés. Il a de prime abord souligné que cet agent, (sans le nommer), « n’est pas lié administrativement à aucune structure du ministère de la Santé publique, encore moins à l’Hôpital national de Niamey.

« L’agent a pris une disponibilité depuis Novembre 2018 pour convenance personnelle, ce qui est son droit le plus absolu, mais elle a oublié de dire qu’elle a préféré aller travailler dans une ONG que de rester travailler à l’hôpital », rappelle-t-il. Un mois après son départ en disponibilité, poursuit-il, « l’agent a introduit une demande d’autorisation d’opérer ses malades qu’elle aura dépistés dans son ONG », soulignant que l’Hôpital étant une institution publique « a accepté de lui faire signer un contrat de prestations payantes ».

Selon le Secrétaire général du ministère de la Santé publique, c’est devant le non-respect des textes, « du serment et de l’éthique et de déontologie médicale » que le Directeur général de l’Hôpital a résilié le contrat de cet agent. Il a à cet effet invité « les uns et les autres à plus de retenu et d’aller dans le sens d’apporter un soulagement aux souffrances des patients au nom desquels nous avons prêté serment ».

D’importantes avancées dans la lutte contre le cancer au Niger

Evoquant la lutte contre le cancer, le Secrétaire général du ministère de la Santé publique a souligné que d’importantes avancées, à mettre à l’actif du gouvernement du Niger et de ses partenaires ont été enregistrées. C’est ainsi que dans la perspective de mieux organiser la prise en charge globale du cancer au Niger, le ministère de la Santé publique a procédé à un regroupement des pôles de prise en charge du cancer.

Pour ce faire, « La chirurgie thérapie du cancer est assurée par les 4 hôpitaux nationaux et la Maternité Issaka Gazoby, avec une bonne disponibilité des chirurgiens rompus à la tâche et tous opèrent le cancer de l’enfant comme de l’adulte, du cancer féminin comme du masculin », a-t-il expliqué. Ces chirurgiens, poursuit-il, sont repartis entre l’Hôpital national Amirou Boubacar Diallo (16 chirurgiens) ; Maternité Issa Gazoby (17 Gynécologues) ; Hôpital national de Niamey (27) ; Hôpital général de référence de Niamey (9) ; et l’Hôpital national de Zinder (7), avant de souligner que les chirurgiens des 8 Centres Hospitaliers Régionaux et les Gynécologues des 7 Centres de Santé Mère et Enfant opèrent aussi le cancer.

Il a par ailleurs précisé que la prise en charge du cancer est globale, la chirurgie n’est qu’une composante couplée à la Radiothérapie, et à la Chimiothérapie. « C’est ainsi que toutes les activités de chimiothérapie ont été regroupées au Centre National de lutte Contre le Cancer qui va bientôt démarrer l’une des composantes essentielles, à savoir la Radiothérapie », a-t-il annoncé. « Nous sommes aujourd’hui dans les dernières démarches de la mise en place des machines de Radiothérapie sans compter l’envoi de 6 médecins en formation en anatomie pathologie, de 8 médecins en oncologie médicale et des 4 médecins en radio oncologie », a-t-il ajouté.

Toutefois, le fait que cette radiothérapie ne soit pas encore disponible au Niger, « oblige le gouvernement à évacuer les cas de cancers vers l’extérieur du pays », a dit le Secrétaire général du ministère de la Santé publique » qui relève qu’en dehors de la Radiothérapie, « la prise en charge du cancer est totalement assurée par des spécialistes nigériens. »

En somme, « la situation du cancer au Niger a radicalement changé et de manière très significative durant ces 8 dernières année grâce à l’engagement de SE Elhadj Issoufou Mahamadou Président de la République Chef de l’Etat qui a fait de la santé de la population l’une de ses premières priorités en témoigne toutes les réalisations dont a bénéficié le secteur de la santé », a-t-il conclu.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR