Votre mot de passe vous sera envoyé.

CHAPITRE VII : De l’hydraulique urbaine, rurale et de l’assainissement

VII.1 BILAN 2011 – 2015

Les indicateurs montrent une progression sensible même si la variation des taux de couverture géographique est faible eu égard à l’immensité du territoire à couvrir et à la nature souvent difficile des sols. Par ailleurs, la mobilisation des ressources externes dans ce domaine a été très faible. De ce fait, le taux de couverture géographique en points d’eau modernes est passé de 75,09% en 2 010 à 77,10% en 2 014 ; le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural est passé de 48,24% à 50%, celui de desserte en eau potable en milieu urbain est passé de 73,75% à 88,09% sur la période. Les plus faibles taux continuent d’être enregistrés aux niveaux des zones de socle et d’aquifères profonds. Ainsi, les réalisations ont été les suivantes :
En hydraulique rurale : 12.248 Équivalents Points d’Eau Modernes (éPEM) et plus de 3.929 autres réhabilités.
En hydraulique urbaine : la desserte en eau potable de 1.131.410 personnes supplémentaires grâce aux branchements sociaux (92.629), à l’installation de bornes fontaines (1.218) et à l’extension du réseau d’eau potable (31 forages et 6 châteaux d’eau).
En assainissement de base : 58.549 ouvrages d’assainissement de base ont été réalisés dont 55.271 latrines familiales, 2.133 latrines publiques (latrines scolaires et édicules publics) et 1.145 ouvrages d’évacuation d’eaux grises à Niamey. Dans le cadre de la sensibilisation pour un changement de comportement des populations, les actions ont permis à 1.760 villages d’adopter l’assainissement totalement piloté par les communautés (ATPC).

VII.2. PERSPECTIVES 2016-2021

L’objectif à atteindre sur la période de 2016 à 2021 est de « garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». Plus spécifiquement, il s’agira d’atteindre les cibles ci-après :
 Accès universel à l’eau potable, hygiène et assainissement pour les familles, les écoles et les centres de santé;
 Diminution de moitié de la proportion de population n’ayant pas accès à la maison à une source d’eau potable et à des installations d’assainissement;
 Elimination progressive de l’inégalité dans l’accès ;
 Fin de la défécation en plein air, garantie pour tous de l’accès à des installations sanitaires à l’école comme au travail et augmentation de 50% de l’accès à des installations sanitaires dans les foyers ;
 Appui et renforcement de la participation de la population locale à l’amélioration de la gestion de l’eau et de l’assainissement.
Il s’agira d’adopter et de mettre en œuvre le Plan d’action National de Gestion Intégré des Ressources en Eau (PANGIRE) afin de garantir (i) une protection renforcée et une bonne gestion des ressources en eau pour garantir la qualité de l’eau et assurer l’accès à ces ressources à toutes fins, (ii) la conservation et la gestion efficaces des zones hydrographiques, (iii) la minimisation des rejets d’eaux usées et (iv) l’amélioration des systèmes de gestion des eaux usées, des systèmes de gestion de la qualité de l’eau et des services d’assainissement et d’hygiène dans les zones rurales et urbaines.

VII.2.1 Dans le domaine de l’hydraulique villageoise :

L’objectif spécifique ici est la réduction maximale des disparités inter et intra régionales pour tendre vers l’accès universel à l’eau potable à travers la réalisation de 30.000 équivalents points d’eau et une couverture de 90% à l’horizon 2021.
Les axes stratégiques pour y arriver sont :
• La systématisation des réalisations d’Adduction d’Eau Potable (AEP) multi-villages et transformation des Forages équipés de Pompe à Motricité Humaine (FPMH) en Poste d’Eau Autonome (PEA) ;
• Le renforcement de l’accès pour les populations des zones difficiles (Aquifères profonds et socles) par le transport par canalisations de l’eau des zones de forte productivité vers les zones déficitaires ; ainsi, des stations de traitement et de pompage seront réalisées le long du fleuve et des forages profonds multi-villages dans les zones à aquifères profonds ;
• La pérennisation du service public de l’eau.

VII.2.2. Dans le domaine de l’hydraulique urbaine :

Le programme continuera le renforcement des capacités avec un accent sur les branchements sociaux en vue d’assurer une couverture de 95% par :
• L’optimisation des centres concédés à la SPEN avec un accent sur la ville de Niamey et les capitales régionales ;
• L’intégration de nouveaux centres dans le périmètre concédé à la SPEN ;
• L’amélioration de l’accès à l’eau potable ;
• La pérennisation et l’amélioration de la qualité du service.

VII.2.3. Dans le domaine de l’assainissement

L’objectif spécifique est de contribuer à la création d’un environnement sain pour tous, à travers :
• L’amélioration des pratiques d’hygiène et d’assainissement ;
• L’accès à tous aux latrines et édicules publics viables ;
• Le développement des capacités des Communes et du secteur privé ;
• La généralisation et l’opérationnalisation des schémas directeurs d’assainissement pour les villes ;
• L’accès équitable à tous les utilisateurs aux ouvrages d’assainissement de qualité ;
• Le renforcement de l’Information, de l’Education et de la Communication pour un Changement de Comportement (IEC/CC).