Le lancement de la 38ème édition du sabre national a eu lieu hier dimanche 21 décembre à l’arène Hamidan Maidaré de Tahoua. Ce plus grand rendez-vous sportif à savoir la lutte traditionnelle qui réunit les nigériens des quatre coins du pays est très attendu par les populations.

 Dans la capitale de l’Ader,  80 lutteurs croiseront le fer pour l’obtention du sabre national. Quant au roi de la lutte deux ans durant, Issaka Issaka, il est en passe de réaliser un exploit inédit dans l’histoire de la lutte traditionnelle au Niger. En effet, aucun lutteur n’a réussi à garder cet épée trois ans d’affilée. Si Issaka Isssaka réussit cet exploit ce serait un sacre par excellence dans  les annales du sport roi au Niger.

 D’ores et déjà, le président de la Fédération nigérienne de lutte (Fenilutte) M. Abouba Ganda a mis en garde les lutteurs que le règlement sévirait impitoyablement contre la mauvaise pratique des combats truqués.

 Et comme baume au cœur de nos lutteurs, le ministre de la Jeunesse et des Sports  M. Moctar Kassoum a annoncé la décision des autorités de réinsérer les lutteurs dans des corps de métiers après 40 ans.

 Ce qui est déjà une bonne nouvelle en attendant la professionnalisation qui serait l’alternative comme au Sénégal où les lutteurs vivent de leur métier. Vivement alors pour davantage de valorisation de ce sport auquel le peuple nigérien est très attaché.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR