C’est en principe aujourd’hui qu’un tribunal français se prononcera sur la tentative de la captation des biens de l’Etat du Niger par la Société Africard. En effet : « 125 à 150 millions d’euros : c’est la valeur totale des saisies opérées par la justice en France et à New York sur les biens appartenant à l’État du Niger à la demande de la société Africard. Selon les procès-verbaux que Jeune Afrique a pu consulter, quelques 67,5 millions d’euros d’avoirs « sous la main d’Areva » doivent faire l’objet d’une décision de justice le 9 février », nous apprend Jeune Afrique.

Cette actualité  est diversement appréciée par nos concitoyens. Nul doute que le traitement de ce dossier par le gouvernement n’est pas orthodoxe. Les explications des commis de l’Etat chargés de ce dossier n’étaient pas assez lumineuses. La prestation de Gandou Zakara a suscité plus d’interrogations en ce sens qu’elle était encadrée par trop de non-dits. Pourquoi par exemple ce laxisme du pouvoir face à un ministre qui aurait semé cette confusion assez dommageable pour le Niger ? Pourquoi le gouvernement a entretenu un silence total sur cette affaire au moment où des journaux publiaient des articles avec des preuves de la justice ? Bref, le gouvernement aura voulu ce pourrissement de la situation.

Mais est-ce une excuse pour un citoyen nigérien de se réjouir face au péril en perspective sur le pays ? Est-ce que le fait de voir cette société ramassée une telle bagatelle comme à la loterie sans rien fournir au Niger ne doit-il plutôt choqué les Nigériens ? Notre fibre patriotique n’est-elle pas assez blessée pour pressentir le complot entre un consortium d’affairistes et juristes, ce genre d’escrocs internationaux qui profitent lâchement de la faille de nos textes pour gruger nos pays ?

En France comme aux USA, ces aigrefins ont un faible pour ce genre de dossiers pour se faire de l’argent facile. Qui plus est, c’est un Etat du Tiers monde qui est en cause. La société Africard n’a rien à perdre même si elle doit verser 50% des frais du racket. En tant que citoyen on pourrait également se demander si Areva ne joue-elle pas également à la complicité dans cette affaire.

A notre humble avis, quel que soit le verdict sur cette affaire les Nigériens doivent avoir le sens de la répartie. Il y a nos mécompréhensions et adversités à l’interne mais de là oublier l’essentiel à savoir le complot de l’extérieur pour extorquer nos maigres ressources aussi facilement il y a un hiatus. En un mot comme en mille, ne nous trompons pas de combat. A la guerre comme à la guerre, c’est soit vous gagnez ou l’ennemi vous écrase. Et dans le cas d’espèce, l’ennemi a tellement le dos rond qu’il pourrait même envisager un arrangement à l’amiable. Il n’ a rien à perdre. Bien au contraire.  Où est passé le bon sens de quelques-uns qui jubilent…sur la toile ?

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR