Ce lundi 4 juin 2018, s’est déroulée la cérémonie de remise de matériel technique aux radios communautaires et clubs anticorruption des régions de Tillabéry, Dosso, Tahoua et Maradi à l’Hôtel Concorde de Niamey.

Cette cérémonie présidée par le président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), M. Ghousmane Abdrahamane a eu lieu en présence du représentant du Projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ), le président de Transparency International Niger, le vice-président de la coordination nationale des radios communautaires du Niger, des responsables des radios communautaires, des présidents des clubs anticorruption et des membres du personnel administratif et technique de la HALCIA.

Dans son allocution, le représentant du Projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ) a rappelé la campagne nationale de lutte anticorruption lancée à Tahoua par le Premier ministre Brigi Rafini. En effet, son institution intervient en appui à l’Union Africaine pour combattre la corruption, devait-il préciser. L’activité de ce matin n’est que la matérialisation du partenariat entre la HALCIA et le Projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ) dans le cadre de la promotion de la migration légale et la lutte anticorruption aux frontières.

Dans son allocution, le président de la HALCIA a déclaré : « La migration illégale et la corruption aux frontières sont deux phénomènes aux conséquences sociales, politiques, économiques, et sécuritaires désastreuses et dévastatrices pour les pays africains en général, et pour le Niger en particulier ».

Et d’ajouter : « C’est face à toutes ces conséquences pour le développement de notre pays, et conscients du rôle déterminant de la communication dans la prévention des phénomènes de la migration illégale et de la corruption aux frontières, que nous avons convenu de signer une convention de partenariat avec le Projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ) et les radios communautaires des espaces frontaliers, depuis le 14 mars 2018 ».

Aux termes de cette convention, les partenaires sont tous engagés à œuvrer pour la promotion de la migration légale et la lutte contre la corruption aux frontières, à travers l’information, l’éducation, et la communication des populations pour un changement de comportement, a dit M. Ghousmane Abdrahamane. Et ce dernier de féliciter ses partenaires en ces termes : « D’ores et déjà, nous nous réjouissons de savoir que la sensibilisation que vous menez depuis la signature de cette convention, à travers une large diffusion de nos supports de communication sur la promotion de la migration légale et la lutte contre la corruption aux frontières, a eu des échos favorables dans vos localités respectives. »

Parlant de la cérémonie d’aujourd’hui, le président de la HALCIA a dit : « Aujourd’hui, il s’agit pour nous, à travers cette cérémonie, de renforcer ce partenariat, en mettant l’accent sur vos capacités de conception, de réalisation et de diffusion, pour plus de résultats ».

C’est ainsi que les responsables des radios communautaires partenaires et des clubs anticorruption distingués ont reçu chacun un kit de matériel technique adapté à leurs besoins grâce à l’appui financier du Projet d’appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ).

Abdoul Aziz Moussa

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR