Le MPN Kishin Kassa de l’ancien ministre des affaires étrangères, Ibrahim Yacoubou, a sérieusement été secoué, le week-end dernier, par la défection d’un de ses grands militants, Elh Abdoul Moumouni Douka, également membre du bureau politique national.

Ce dernier n’est pas parti seul. Il a quitté la barque Kishin Kassa avec toute sa base. Une grande base qui serait forte de plusieurs milliers de militantes, militants, sympathisants et autres soutiens. En quittant le MPN Kishin Kassa, ces dissidents, comme pour asphyxier davantage leur désormais ancienne formation politique, ont choisi de s’aligner derrière le PNDS Tarayya que l’ancien colonel des douanes, reconverti en homme politique, entend vouloir combattre à travers son minuscule regroupement politique, appelé « Front Patriotique ».

Yacoubou est aujourd’hui à découvert. Il récolte les conséquences de son choix « irréfléchi », celui d’avoir quitté la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN), avant même que son Kishin Kassa ne soit suffisamment mûr. Un choix hasardeux, dit-on, qui est en train de coûter cher au MPN Kishin Kassa.

De son départ de la MRN à aujourd’hui, apprend-on, le MPN Kishin Kassa aurait perdu plus de la moitié de ses cadres et autres grands militants. Tous ceux qui ont choisi d’abandonner Yacoubou dans sa mésaventure vers l’opposition, lui reprocheraient d’avoir travesti les idéaux du parti.

Les dissidents du dimanche dernier, avec à leur tête Elh Abdoul Moumouni Douka, reprochent également à Ibrahim Yacoubou, d’avoir opté seul, à des « changements inopportuns de l’idéal qui a suscité la création du MPN Kishin Kassa », a-t-on appris. Aussi, pour désavouer leur ancien leader, les désormais ex-militants de « yacoubia » ont, dans leur déclaration, « réaffirmé leur total attachement au Programme de renaissance du Président de la République, Issoufou Mahamadou », dont ils soutiennent la mise en œuvre. Le MPN se vide ainsi de ses militants. Une saignée qui n’est pas prête de s’arrêter.

Et pour ne rien arranger à la situation de Ibrahim Yacoubou et de son Front Patriotique, voila que Dr Adal Roubeid, une des figures de ce Front, signe son ralliement à la renaissance du Niger. L’homme vient de faire allégeance au Président de la République, Issoufou Mahamadou qui l’a d’ailleurs nommé le vendredi 21 septembre dernier, par décret présidentiel, Conseiller spécial avec rang de ministre à la présidence de la République. En réaction à cette nomination et au départ du président du parti MDR Tarna, du Front Patriotique, ce dernier, à travers un communiqué laconique, rendu public, ce jour 24 septembre 2018, vient de décider de son exclusion et son remplacement au sein du FP par un autre populiste à savoir Abdoulmouni Ousmane.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR