Le mardi 30 octobre, s’est tenue une réunion du G5 Sahel-Aliance Sahel à Niamey, sous la coprésidence de Madame Kané Aichatou Boulama, Minsitre du Plan du Niger, présidente du Conseil des Ministres du G5 Sahel et de Monsieur Jean-Marc Gravellini, Responsable de l’Unité de Coordination de l’Alliance Sahel.

Dans son mot de bienvenue, Madame Kané Aichatou Boulama a déclaré : « Suite aux instructions des Chefs d’Etat du G5 Sahel d’agir vite, sans attendre la Conférence de coordination des partenaires et des bailleurs de fonds, l’Alliance Sahel en coordination avec le Secrétariat Permanent du G5 Sahel a élaboré un programme de développement d’urgence d’un montant de 90 millions d’euros ». La présidente du Conseil des Ministres du G5 sahel a également remercié l’Alliance Sahel pour les diligences menées pour l’exécution des instructions des chefs d’Etat du G5 Sahel.

La Réunion qui s’est tenue au lendemain de la 4ème session ordinaire du Conseil des ministres du G5 Sahel a enregistré la présence des membres dudit Conseil, ceux de l’Alliance ainsi que d’autres partenaires du G5 Sahel. La réunion a porté sur l’état d’avancement de l’Alliance Sahel, le Programme de développement d’urgence (PDU) et vise le renforcement de la coopération entre le G5 Sahel et l’Alliance Sahel. L’Alliance Sahel est un groupe de partenaires dédiés au développement et composé de 12 membres : la France, l’Allemagne, l’Union Européenne, la Banque Mondiale, la BAD, le PNUD, l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Luxembourg, le Danemark, les Pays Bas et de quatre observateurs : Etats-Unis, Fondation Gates, Norvège et Finlande.

 L’Alliance Sahel, depuis sa création, s’inscrit dans une perspective claire d’alignement des priorités, d’harmonisation et d’efficacité de l’aide. Les différentes actions sont menées sous le sceau d’un objectif de coordination et d’amélioration des modes opératoires.

Le Programme de développement d’urgence (PDU) est une réponse à la demande formulée le 02 juillet 2018 à Nouakchott par les Chefs d’Etat du G5 Sahel. Il s’articule autour de trois ‘’volets’’, à savoir : améliorer l’accès des groupes vulnérables aux infrastructures d’alimentation en eau potable, aux ouvrages pastoraux et aux aménagements hydro-agricoles ; renforcer la sécurité publique et civile et améliorer l’accès citoyen à la justice ; renforcer la résilience des populations, la cohésion sociale et la gestion des conflits communautaires.

Il est une étape qui permettra de montrer la capacité du Secrétariat Permanent du G5 sahel et de l’Alliance Sahel à travailler ensemble pour mener des actions rapides. Par ailleurs, la mise en œuvre conjointe du PDU par le G5 Sahel contribuera à la préparation de la conférence de coordination des bailleurs pour le financement du Programme d’Investissement Prioritaires (PIP), prévu le 6 décembre 2018 à Nouakchott, en Mauritanie.

Le G5 Sahel et l’Alliance Sahel ont procédé à l’issue de cette rencontre à la signature d’un protocole de partenariat fixant le cadre de collaboration et les modalités opérationnelles de mise en œuvre de leurs projets conjoints.

Azahi Souleymane

Niger Inter

GRATUIT
VOIR