Toute âme goutera à la mort. Une lapalissade. Moulaye Abdoulaye, ‘’Almoudir atayib’’, un autre confrère, un ami vient de nous quitter le mardi 23 octobre 2018.  Moulaye Abdoulaye, Directeur de publication du journal Le Soleil est un des aînés des journalistes actifs avant cette date fatidique.

Une des qualités de l’homme c’est son sens des relations humaines. Au niveau social, s’il y a un mariage, un baptême ou un décès dans le milieu de la presse, il se charge volontiers d’informer les uns et les autres. Nous le savons malade depuis une dizaine d’années, mais il s’est battu courageusement jusqu’au bout.

Il se délectait d’ailleurs des prestations de son nouveau Docteur à l’Hôpital Général de Référence de Niamey qui font qu’il avait moins de crise de tension artérielle. Nous avons observé depuis son Hadj en 2017, il avait un new-look. Affichant une abondante barbe blanche, Moulaye a adhéré à cette sunna sans retenue.

Ce Hadj était historique pour lui, d’abord pour ce qu’il a vécu mais aussi et surtout il lui a permis de se reprendre. Je me souviens encore de son retentissant récit du déroulé de son hadj quand j’étais venu chez lui pour le traditionnel bon retour. ‘’Mon ami tu as eu apparemment eu un hadj mabrour au regard du changement observé en toi’’, ai-je souvent l’habitude de lui dire. Une chose est au moins sûre, bien avant Moulaye ne badine pas avec la prière. Et après son hadj, cet empressement à la prière était chez lui plus vivace.

Au matin de son décès, l’assistant de Mamane Jaharou du CSC nous a confié : ‘’hier j’avais faim avec des maux de tête, Moulaye m’a offert une orange et de l’eau. Aussitôt après mes maux de tête étaient soulagés. Je lui disais que c’est avec des petits gestes de ce genre qu’on pourrait avoir le paradis. La nuit il nous a quitté de la fada vers 22 heures. Je le taquinais en lui disant que ta barbe est particulièrement blanche aujourd’hui. Je pleure parce que cette image de Moulaye m’a beaucoup marquée ».

Très tôt ce matin du mardi 22 octobre, sur Facebook, j’ai vu la triste annonce de la mort de Moulaye par Inoussa Ocquet, un autre confrère et ami du défunt vivant en Europe. A 14heures nous l’avons raccompagné à sa dernière demeure où j’ai rencontré beaucoup de visages d’amis que j’ai connus avec notre regretté ami commun qui vient de rejoindre le royaume des ancêtres.

A son épouse Haoua et ses orphelins, nous souhaitons beaucoup de courage et la miséricorde divine. Allah est souverain dans son commandement. Nous prions pour le repos éternel de l’âme de Moulaye. Qu’Allah accepte ses bonnes œuvres et lui pardonne ses péchés. De Dieu nous venons, à lui nous retournerons !

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR