L’hôtel SOLUXE de Niamey, a servi de cadre, ce mercredi, à la tenue de la cérémonie de lancement du processus d’élaboration de la stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de lutte contre l’extrémisme violent, organisé par le Centre National d’Etudes Stratégiques et de Sécurité ( CNESS), en partenariat avec le Programme de l’USAID Partenariats pour la Paix ( P4P).

Présidée par le Directeur de Cabinet du Ministre de l’intérieur, Dr Abba Alambedji, la cérémonie a enregistrée la présence de plusieurs personnalités et partenaires dont des Députés Nationaux, le Directeur du CNESS, des Chefs des Missions Diplomatiques, des Responsables des Forces de Défense et de Sécurité, des Chefs Traditionnels et bien autres invités.

Dans son discours de lancement, Dr Abba Alambedji, a  d’abord salué l’engagement du gouvernement  américain pour  son appui au Niger à travers l’USAID, dans le cadre d’une vision sous régionale de promotion de la paix, de la sécurité et du développement.

Il a ensuite souligné qu’avec ce soutien,  le CNESS saura proposer les axes stratégiques adéquats, permettant à l’Etat de répondre aux défis de la radicalisation et à ses conséquences dans notre pays et dans l’espace du G5 Sahel.

En effet, la radicalisation et  l’extrémisme violent dans toutes leurs formes constituent des menaces directes à la sécurité des populations et des Etats.

Pour le cas du Niger, grâce à une étude du CNESS sur la radicalisation des jeunes en mieux rural, urbain, carcéral et universitaire, les facteurs suivants de radicalisation ont été identifiés dans cinq régions du pays sur les huit, notamment, les facteurs de vulnérabilité des jeunes ; de la méconnaissance des lois et règlements de la République ; de l’analphabétisme des jeunes ; de la faible opportunité d’emploi et d’auto emploi ; de la faible connaissance de la signification des versets du Coran ; du sentiment d’injustice ; du sentiment de mauvaise gouvernance.

Selon, le Directeur du CNESS,  Col. Mahamadou Seidou Magagi, grâce aux nombreux efforts consentis à tous les niveaux, notre pays a réussi à empêcher la sanctuarisation des groupes terroristes sur son sol.

Il a, par ailleurs, réaffirmé que c’est pour résorber la situation qui prévaut dans les régions de Diffa et Tillabéry  et prévenir que pareil cas n’essaime dans une quelconque partie du Niger que l’Etat a décidé de doter notre pays d’une stratégie de prévention de la radicalisation et de lutte contre l’extrémisme violent.  Notons que l’élaboration de cette stratégie va se faire de manière inclusive et participative et le processus durera sept mois.

Abdoul Aziz Moussa

© NigerInter.com

Niger Inter

GRATUIT
VOIR