Le terrain annexe du Stade Général Seyni Kountché a accueilli, le dimanche 18 novembre dernier, à l’occasion de la Journée africaine des statistiques, placée cette année sous le thème : « Des statistiques officielles de haute qualité pour assurer la transparence, la bonne gouvernance et le développement inclusif », une rencontre amicale de football ayant opposé l’équipe de l’Institut National de la Statistique (INS) et le Réseau  des Journalistes pour le Développement de la statistique au Niger (RJDSN).

L’objectif visé à travers cette rencontre fair-play est de consolider la collaboration agissante entre l’INS et la presse nigérienne dans son ensemble, qui œuvre à promouvoir les données statistiques pour leur prise en compte dans « la formulation, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques publiques ».

De la rencontre

C’est avec une peur bleue au ventre que l’équipe de l’INS, habillée en maillot bleu, a entamé le match face à la sélection des journalistes, vêtue de son maillot jaune et noir, qui, il faut le souligner, lui a  été gracieusement  offert pour la circonstance par son adversaire du jour (INS).

Les premières actions (prises de balle et passes décisives), après le coup d’envoi de la rencontre par l’arbitre central et ses deux assistants, étaient l’œuvre de la sélection des journalistes, composée en majorité des plus jeunes joueurs, contrairement à celle de l’INS où la plupart des joueurs alignés étaient des barbues. Déjà, un avantage en termes d’expérience pour l’INS. En dépit de cette différence d’âges entre les joueurs de deux équipes, la sélection des journalistes n’était pas inquiète, convaincue que ce match était à sa portée, surtout que l’INS craignait qu’une victoire sur les journalistes ne fasse impacter sur sa visibilité.

Pendant que les deux équipes cherchaient à marquer en premier et prendre l’avantage de la rencontre, un ingénieur statisticien s’est isolé du reste des supporteurs avec sa machine (tablette) et travailler à résoudre l’équation qui permettra à son équipe de sortir victorieuse de cette rencontre. Après quelques consignes données aux joueurs, l’équipe de l’INS a tout de suite changé le cours du match. Dès lors, le match était à sens unique. La sélection des journalistes ne faisait que subir les assauts répétés des attaquants de l’INS qui n’ont pas eu de grosses difficultés à franchir le mur de la défense adverse pour inscrire le premier but de la rencontre.

Galvanisé par cette réalisation, l’INS se déchaine, multipliant les offensives dans le camp des journalistes. Grace à ses deux attaquants de pointe qui, apprend-on, seraient des « porteurs de tenue » détachés auprès de l’INS, un deuxième but a été inscrit, suivi d’un troisième à quelques minutes d’intervalles. C’est sur ce score de 3 buts à 0 en faveur de l’INS que la mi-temps est intervenue.

A la reprise, l’équipe de l’INS était encore plus en forme. Et dans le rang des journalistes, l’on s’interroge sur ce dynamisme de ces joueurs « barbus » qui ne montrent aucun signe de fatigue. Que contiennent leurs canettes de jus, leur eau minérale ? s’interroge l’équipe  des journalistes, son staff technique et ses supporters. Des interrogations tout à fait bien fondées dans la mesure où c’est pendant cette deuxième mi-temps que l’équipe de l’INS a marqué trois autres buts, portant le score à 6 buts à 0. Un score qui reste inchangé jusqu’au sifflet final de l’arbitre, permettant ainsi à l’équipe de l’INS de remporter la coupe mise en jeu.

Un match fair-play pour lequel la sélection des journalistes n’a pas démérité même si par ailleurs, son encadrement technique a voulu porter réserve sur les deux attaquants de l’INS qui, physiquement et techniquement étaient bien en forme. Mais en l’absence d’un commissaire au match et n’ayant pas pu « investiguer » si la force des joueurs de l’INS n’était pas due au dopage, la sélection des  scribes, dans un calme olympien, a accepté, dans le fair-play, sa défaite face à l’équipe de l’INS qui, il faut le reconnaitre a très bien joué et mérité sa victoire. Toutefois, les journalistes promettent de prendre leur vengeance sur le même score à la prochaine édition.

Notons que cette rencontre s’est déroulée en présence de la Secrétaire générale de l’INS Madame Omar Haoua et de  Mr Dalatou Mamane, Président du Réseau des Journalistes pour le Développement de la Statistique au Niger.

Oumar Youssafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR