Les nigériens n’ont plus de souci à se faire pour la tenue dans notre pays, d’élections libres, inclusives et transparentes en 2021. En effet, le président de la République, Issoufou Mahamadou, qui s’est déjà engagé sur cette voie, vient une fois de plus de réaffirmer, dans son message à la Nation du 17 décembre 2018, à l’occasion du 60ème anniversaire de la République, la promesse qu’il a faite au peuple nigérien de « l’organisation consensuelle, inclusive et transparente des prochaines élections ».

Des élections qui, selon le Chef de l’Etat, « permettront, pour la première fois dans notre histoire, à un président démocratiquement élu de passer pacifiquement le témoin à un autre ». Cet engagement, le Chef de l’Etat ne cesse de le réaffirmer de façon solennelle, car convaincu que le Niger qui a déjà amorcé sa voie vers le progrès ne saurait poursuivre ses efforts de développement sans la stabilité des institutions démocratiques et républicaines.

Une vision que le Chef de l’Etat partage avec le gouvernement qu’il a d’ailleurs instruit à « mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), afin que la tradition d’organisation d’élections pluralistes et libres que le monde entier nous reconnait soit, cette fois-encore, observée au Niger ». En outre, le Chef de l’Etat « engage la CENI à mettre tout le dispositif nécessaire en place pour que les différentes échéances soient tenues à temps et que ces consultations soient faites en toute transparence ».

L’on remarque ainsi que sur cette question d’organisation des élections et la promesse d’une alternance démocratique au Niger en 2021, le président Issoufou est resté constant dans ses engagements pris pour l’organisation d’élections libres, inclusives et transparentes. Un engagement qu’il tient fermement à respecter.

Reste aux acteurs impliqués dans ce processus et l’ensemble de citoyens à faire preuve de responsabilité, chacun en ce qui le concerne, pour que ces élections puissent se tenir dans le calme et la discipline, afin que le Niger puisse raisonnablement poursuivre sa marche entamée vers le progrès et le bien-être de sa population. Dans cette œuvre de construction nationale, la responsabilité de toutes les filles et de tous les fils du Niger est engagée. A nous de savoir ce que nous voulons pour notre pays.

Oumar Issoufa 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR