Face à la presse nationale et internationale à Nouakchott, le jeudi 6 décembre, le président de la République, président en exercice du G5 Sahel a animé une conférence de presse juste après la clôture de la Conférence des partenaires et bailleurs des fonds du Programme d’Investissements Prioritaires (PIP) du G5 Sahel.

Dans son propos liminaire, le président Issoufou avait exprimé toute sa satisfaction du ‘’succès éclatant de notre Conférence’’ au nom de ses pairs de la Mauritanie, du Burkina Faso, du Mali et du Tchad. Il a également rappelé les axes stratégiques du G5 Sahel à savoir la sécurité, la gouvernance, la résilience et les infrastructures. En substance, le président Issoufou a clairement déclaré que la mission est essentielle du G5 Sahel c’est à la fois la Sécurité et le Développement, deux domaines qui s’imbriquent. Il a également déclaré qu’un ‘’mécanisme de suivi des engagements pris’’ dans le cadre du Programme d’Investissements Prioritaires sera mis en place.

Le président Issoufou a aussi réitéré son appel pour ‘’sortir du chaos libyen’’. En d’autres termes, il faut stabiliser l’Etat libyen comme condition nécessaire pour stabiliser le Sahel.

A la question d’un confrère mauritanien de savoir si les montants annoncés par les bailleurs de fonds ne procèdent pas d’un effet d’annonce comme on l’observe souvent à travers des rencontres du genre, le président en exercice du G5 Sahel a dit que lui et ses pairs sont confiants car il s’agit des partenaires crédibles avec lesquels ils ont l’habitude de travailler. Et d’ajouter, il y a dans le montage du PIP un programme d’urgence dont les populations au niveau des frontières du G5 Sahel sentiront les effets. Et dans ce sens, le président Issoufou a rappelé l’excellence des relations entre les Etats du G5 Sahel au niveau global comme bilatéral.

Notons que cette Conférence des partenaires et bailleurs des fonds du PIP du G5 Sahel a mobilisé 2,4 milliards d’Euros pour un objectif d’un  milliard sept cent millions (1,7 milliard) d’Euros.

Elh. M. Souleymane, envoyé spécial

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR