Démarrage effectif, ce jeudi, 6 décembre, de paiement des pécules des enseignants contractuels exerçant sur le territoire de la communauté urbaine de Niamey. Un pari gagné pour Niger Poste.

Annoncé depuis quelque temps, l’opération de paiement des pécules des enseignants contractuels de la communauté urbaine de Niamey a effectivement commencé à travers les différentes agences de Niger Poste. « Dans l’ensemble c’est bon, en tout cas pour un début, mais nous souhaiterions que Niger Poste apporte des améliorations pour les manquements constatés », témoigne un enseignant contractuel. « Je souhaiterai que Niger Poste change de méthode, c’est-à-dire de séparer les enseignants de base 1 à ceux de base 2, de faire prochainement de guichets différents », renchérit un autre.

Au niveau du Syndicat national des contractuels et agents de l’enseignement de base, c’est aussi un sentiment de satisfaction. « Nous nous réjouissons de l’aboutissement heureux de ce processus », déclare un syndicaliste, pour qui, l’essentiel, c’est que les pécules de ses camarades soient payés à temps.

« Pour la première fois, nos camarades sont en train de percevoir leurs salaires avant le 8 du mois, la première semaine du mois qui suit le mois échu », se réjouit-il. « Nous disons sincèrement chapeau à Niger Poste pour avoir gagné ce pari au niveau de la région de Niamey », ajoute-t-il.

Pour mémoire, dans le cadre de la bancarisation des agents de l’Etat, les autorités nigériennes avaient demandé aux enseignants contractuels d’ouvrir des comptes bancaires. Seulement, au Niger, les banques sont très atomisées et dans certaines localités ne disposent pas d’aucun guichet de banque. C’est ainsi que le choix a été porté sur Niger Poste, une société publique très représentative et qui assurait jadis cette mission. « Le ministère des Finances nous a fait confiance en nous confiant le paiement des salaires des enseignants contractuels parce que la société est dans un dynamisme important et qu’on peut compter sur elle », a expliqué le Directeur général de Niger Poste, Idrissa Kané. « Niger poste a rassuré quant à sa représentativité à l’intérieur du pays avec des guichets jusqu’à Bilma », renchérit un syndicaliste.
Avec le démarrage effectif de paiement des pécules des enseignants contractuels, c’est donc un pari gagné pour Niger Poste et son directeur général. Ainsi, après Niamey, les autres régions seront concernées dès janvier 2019.

Le processus est en cours, rassure-t-on, ce qui permettra d’améliorer le taux de bancarisation au Niger qui est l’un des plus faibles de l’espace UEMOA.

Abdoul Aziz Moussa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR