Ce vendredi 28 décembre 2018, a eu lieu ‘’l’atelier d’imprégnation des Gouverneurs et Présidents des Conseils Régionaux sur le PDES 2017-2021 au Palais des Congrès de Niamey. Cet atelier a été co-présidé par la ministre du Plan Mme Kané Aichatou Boulama et M. Amani Abdou, ministre du Développement Communautaire et de l’Aménagement du Territoire.

Dans discours d’ouverture de cet atelier d’imprégnation du Plan de Développement  économique et social (PDES 2017-2021), la ministre Mme Kané Aichatou Boulama a déclaré à l’endroit des responsables régionaux : « Il est tout à fait légitime pour les premiers responsables régionaux que vous êtes, de vous imprégner du contenu du Plan de Développement Economique et Social en tant que cadre unique de référence en matière de développement économique et social aussi bien pour l’action gouvernementale que pour les partenaires techniques et financiers ».

Et Mme Kané d’ajouter : « Du reste, comment pouvait-il en être autrement, lorsque l’on sait que les collectivités de par leurs attributions e leurs prérogatives, restent des interlocuteurs incontournables pour le gouvernement dans la conception des politiques publiques et des instruments de leur mise en œuvre. Le rôle des collectivités dans le processus d’internalisation, de vulgarisation et de financement du Plan de Développement Economique et Social justifie encore plus le présent atelier».

Selon la ministre du Plan, c’est pour se conformer à la Constitution du 25 novembre 2010 que le gouvernement s’est doté d’une stratégie de développement durable et de croissance inclusive dénommée SDDCI Niger 2035 adoptée en mai 2017. « La SDDCI se fonde sur l’agenda 2030 des Nations Unies avec ses 17 Objectifs du Développement Durable ODD, l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et sur les autres engagements internationaux auxquels notre pays a souscrits. La SDDCI Niger 2035 est un document national, transgénérationnel, qui permet d’inscrire les politiques de développement dans une perspective plus large et plus globale et de préparer, dès aujourd’hui, l’avenir du Niger. A travers cette vision, le Niger affirme sa ferme volonté de transformation à tous les niveaux axée sur le renforcement de la sécurité, la modernisation de l’Etat, le développement du capital humain et sur un monde rural dynamique et moderne, un secteur privé développé tout ceci afin d’assurer une croissance inclusive et éradiquer la pauvreté », a précisé Mme Kané Aichatou Boulama.

Après avoir rappelé les différentes phases du processus  d’élaboration du PDES, Mme Kané Aichatou a dit : « Le PDES 2017-2021 ambitionne de transformer structurellement l’économie nigérienne en vue d’atteindre un rythme de croissance accéléré, à même de répondre au double objectif de l’amélioration du revenu et de la création d’emplois, ainsi que de la consolidation des fondements d’un développement durable. Un taux de croissance économique annuel moyen d’au moins 7% sur la période de mise en œuvre du PDES est attendu. Pour ce faire, le PDES se base fondamentalement sur deux piliers à savoir la transformation du monde rural et le développement du secteur privé qui constituent les pivots de l’axe stratégique 3 et de l’axe stratégique 5. »

Pour sa part, M. Amani Abdou, ministre du Développement Communautaire et de l’Aménagement du Territoire a déclaré : « Avec l’adoption des lois sur la décentralisation et l’aménagement du territoire, marquée par l’attribution de nouvelles compétences  aux collectivités territoriales, le besoin en planification régionale s’est fortement accru pour élaborer des projets régionaux et organiser leur mise en œuvre participative et inclusive ». C’est dans ce contexte que notre pays a opéré son retour depuis 2011 à la planification globale du développement qui a conduit à  l’élaboration de plans nationaux de développement et soulève du coup la problématique de l’opérationnalisation des options nationales sur le terrain… », a rappelé le ministre Amani Abdou.

Notons que du 13 au 14 décembre 2017 s’est tenue  la table ronde de Paris sur le Plan de Développement Economique et Social (PDES) du Niger. Cette rencontre fut un succès éclatant en ce sens la conférence a mobilisé de loin plus que le montant attendu.

Cette prouesse incombe à la diplomatie d’avant garde du président Issoufou. Au lancement de son programme de renaissance Acte 2, au Palais des Congrès, dans un exposé magistral, le président Issoufou a prouvé sa maîtrise des problèmes du Niger et il sait méthodiquement comment sortir le Niger de l’ornière. Il sait où il va et c’est pourquoi de manière apodictique il propose un programme chiffré et indique précisément comment il entend financer ce programme. Et lorsqu’il dit devant ses partisans et alliés « Le bon politique c’est celui qui sait gagner la guerre avant de la déclarer », cela traduit véritablement un leadership visionnaire.

Cet homme d’Etat qui a eu toujours une approche programme des solutions aux problèmes du Niger, s’est illustré aux commandes du Niger comme un ingénieur sur un chantier. Le PDES 2017-2021 est sans conteste ce grand rendez-vous du président Issoufou avec le peuple nigérien.

Le philosophe togolais, Pr Yaovi Akakpo disait récemment : « Etre leader c’est être celui qui indique la direction, être capable, comme un prophète, de dire la direction de l’histoire, être capable de lire les signes des temps.» En suivant la présentation du programme de Renaissance Acte 2 par son auteur, j’avais réalisé depuis que le candidat Issoufou dépasse de loin le stade du tâtonnement pour faire du Niger un pays émergent. Ce qui donne toute sa pertinence au trait d’esprit de Bénédicte Herson: ”  Quand les qualités d’un grand leader sont au rendez-vous, impossible de rester indifférent !”

EMS 

    © NigerInter.com                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Niger Inter

GRATUIT
VOIR